Cet article date de plus de 7 ans

Fermes hydroliennes: les pêcheurs du Raz Blanchard sont inquiets

Le Président de la République a officialisé l'installation de l'hydrolien lundi à Cherbourg. Les pêcheurs ont obtenu que le raz de Barfleur soit épargné, ils craignent néanmoins de perdre le Raz Blanchard
2 à 3 dizaines de bateaux pêchent dans le Raz Blanchard
2 à 3 dizaines de bateaux pêchent dans le Raz Blanchard © France 3 Basse-Normandie
Le raz est une zone de pêche dangereuse, mais riche en crustacés. A lui seul, il fait vivre de nombreuses familles, on estime que 2 à 3 dizaines de petits bateaux côtiers, de Carteret à Cherbourg, tirent leurs ressource du raz.

Ce qui explique le forcing de Daniel Lefèvre lundi dernier, lors de la visite de François Hollande. Les pêcheurs n'avaient pas été conviés à la table ronde, mais le président régional du comité des pêches s'est invité à la réunion:

ça ne se fera pas sans nous!

, nous a-t-il déclaré.

Tétanisés par les projets de fermes hydroliennes, les pêcheurs redoutent d'être évincés peu à peu de ces secteurs riches. D'autant plus que les Anglais des îles nourrissent eux aussi des projets dans ce domaine.
Aurigny, par exemple, veut installer des hydroliennes dont le courant serait acheminé par câbles vers la Hague, ce qui compliquerait encore le travail des bateaux.

Le reportage de Jérôme Ragueneau et Claude Leloche
Intervenants:
Daniel Lefèvre, président du comité des pêches de Basse-Normandie
Guy Mauger, pêcheur
 

durée de la vidéo: 01 min 42
Fermes hydroliennes: les pêcheurs inquiets

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pêche énergies renouvelables mer environnement