Un accord a été trouvé entre la mairie de Rouen et les forains en colère

Publié le Mis à jour le
Écrit par Richard Plumet
© France 3 Haute-Normandie

Les forains "arrivants" qui réclamaient un emplacement sur la foire Saint-Romain et qui avaient manifesté hier soir et ce midi vont finalement repartir de Rouen

Rendez-vous en 2014

Depuis hier, une trentaine de forains avaiit pris position sur le parking du 106 avec l’intention de s’inviter à la foire Saint-Romain, alors que toutes les places étaient déjà prises. Ils avaient manifesté hier soir paralysant la ville jusqu’à  21 h. Ce midi, face au  refus de la mairie de les laisser s’installer sur des emplacements non prévus, leurs camions (sans plaques d’immatriculation) ont de nouveau perturbé la circulation sur la rive droite.   

Finalement une réunion de concertation a eu lieu cet après midi avec l’adjoint au maire chargé de la foire Saint-Romain et un accord a été trouvé. Les forains en colère (venus de Saint-Quentin)  vont quitter Rouen avec l’assurance de pouvoir prendre part à la foire l’année prochaine. Les modalités de leur participation devant être étudiées lors d’une réunion programmée en février 2014.
Ce soir on se sait pas encore si les forains "historiques",  et déjà installés, ont fait pression sur leurs collègues venus du nord de la France pour faire retomber la pression de ces dernières 24 heures pour éviter un report de l'ouverture de la foire par le préfet pour raisons de sécurité. Le lancement de la  foire 2013 (prévu vendredi prochain) semble donc sauvé.

VIDEO : l’interview de Didier Choiset, adjoint au maire de Rouen en charge de la foire st Romain
(entretien France 3 Haute-Normandie de Stéphane Gérain et Laurent Lagneau)
##fr3r_https_disabled##
23/10/2013_itw dajoint maire de rouen _forains

 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.