Dieppe: une figure de la résistance s'est éteinte

© France 3 normandie
© France 3 normandie

La mairie de Dieppe a annoncé ce dimanche le décès brutal de Marie-Thérèse Fainstein, résistante
déportée, récemment honorée de la plus haute distinction de la Nation : commandeur de
la Légion d’Honneur.

Par Catherine Lecompte

Marie‐Thérèse Fainstein, née Lavenu, fut arrêtée, pour de nombreux faits de résistances.

En septembre dernier, elle racontait son histoire à nos confrères des Informations Dieppoises, 
voici un extrait de leur récit :

"Jeune institutrice à Avremesnil à la fin des années 30, elle est mise en contact avec Valentin Feldmann, militant communiste, professeur de philosophie à Dieppe et participe au Front national de la Résistance.
Elle structure dès novembre 1940 l’expression de la résistance à Dieppe en installant chez elle une imprimerie clandestine pour parler au nom des communistes et des gaullistes. Avec un matériel d’imprimerie rudimentaire, tous deux rédigent, impriment et diffusent « l’Avenir Normand », journal clandestin, interdit par Vichy.
Chargée de récolter les sujets, elle relaie les appels de la radio anglaise et dénonce les collaborateurs. Arrêtée avec d’autres militants, Madame Lefebvre épouse Fainstein est condamnée par le tribunal spécial de Rouen à six ans de travaux forcés.

Incarcérée à la prison pour femmes de Rennes, elle résiste par l’éducation populaire. Elle initie des célébrations patriotiques et chante la Marseillaise. Placée dans la maison d’arrêt de Chalon-sur-Marne, elle participe à une émeute le 18 mars 1944.
Puis elle est déportée dans un wagon plombé à Ravensbrück puis à Zwodau dans les Sudètes (Tchécoslovaquie) en juin 1944. Là, dans une usine de moteur d’avions, elle servira d’esclave industriel à la firme Siemens sabotant les pièces qui lui passent entre les mains.

Un passeport pour l’enfer qui la conduisit dans plusieurs prisons françaises avant d’être transférée de 1944 à 1945 en camp de concentration dans les Sudètes, le berceau du nazisme."

Pour ne pas oublier  

Victime de guerre, Marie‐Thérèse Fainstein a présidé et été membre de plusieurs associations de déportés et de résistants. Elle sillonnait le nord ouest de la France depuis de nombreuses années pour témoigner
auprès des jeunes générations dans les établissements scolaires.

Ancienne institutrice, elle fut élue conseillère municipale à Dieppe de 1977 à 1983 puis exerça un second mandat jusqu’en 1989 à Avremesnil, commune où elle résidait depuis de nombreuses années.

Elle était aussi Commandeur de la Légion d’Honneur. Cette distinction lui avait été remise le 1er septembre dernier en mairie de Dieppe à l’occasion de la commémoration de la Libération de la ville. 

Marie‐Thérèse Fainstein était titulaire entre autres de la croix de guerre avec palmes, de la médaille des déportés résistants et de la médaille d’honneur de la Ville de Dieppe. Elle avait 92 ans.

décès de Marie Thérèse Faunstein
la résistante dieppoise lors de sa visite au collège Hector Mallot en mars 2013



Sur le même sujet

Les + Lus