Municipales à Giberville: les méthodes de recrutement du FN contestées

Publié le Mis à jour le
Écrit par CM avec AFP
Le plus dure à Giberville, c'est de trouver le centre...sur l'échiquier politique
Le plus dure à Giberville, c'est de trouver le centre...sur l'échiquier politique

Dans cette commune où la droite n'a plus présenté de candidat depuis 1995, le parti de Marine Le Pen a voulu relever le défi. Mais les méthodes de recrutement des colistiers sont contestées. Certains affirment s'être retrouvés candidats à leur insu. 

C'est un bastion historique de la gauche. A Giberville, dans le Calvados, la droite se faisait jusqu'à présent plutôt discrète. Elle n'avait plus présenté de candidat depuis 1995. Mais cette année, le maire-sortant, Gérard Leneuveu, ne sera pas seul à se présenter. Face à la "liste de gauche et de rassemblement républicain", le FN a voulu se lancer dans la bataille.

Mais il fallu au préalable pour Daniel Cruaud, tête de liste "Giberville bleu marine", mobiliser ses troupes et enrôler. Si il affirme "ne pas avoir mis longtemps à trouver (ses) colistiers", ses opposants pointent du doigts les méthodes employées pour y parvenir, comme ce courrier adressé aux Gibervillais leur indiquant comment se porter candidat tout en restant anonyme (pas de photo, utilisation du second ou du troisième prénom). Une de nos équipes a pu se procurer ce fameux courrier.

Reportage de Franck Bodereau et Yohann Dorion
Intervenants:
- Gérard Leneveu, "Liste de gauche et de rassemblement républicain"
- Daniel Cruaud, tête de liste "Giberville bleu marine"

Un duel gauche/FN aux municipales de Giberville

Des candidats "anonymes" mais aussi des candidats qui s'ignorent, semble-t-il. Car passé la date limite de dépôt des candidatures (vendredi dernier), certains affirment avoir découvert qu'ils figuraient sur la liste de Daniel Cruaud. Ainsi, nos confrères de Ouest-France rapporte le cas d'une dame de 83 ans ayant signé sans trop comprendre de quoi il retournait selon son gendre.

Une autre habitante de Giberville nous a quant à elle adressé un courrier. Delphine Guillot explique avoir découvert samedi dernier, par l'intermédiaire de sa soeur, qu'elle était colistière du candidat FN. Elle parle d'une candidature à son "insu" et déclare qu'elle va en "aviser par courrier la préfecture, le service des élections, ainsi que le procureur de la République".

Daniel Cruaud et Christelle Lechevallier, de la liste "Giberville Bleu Marine" ne comprennent pas: "On comptait lui confier une mission parce qu'on pensait que c'était quelqu'un d'un certain niveau, elle était capable d'assurer un rôle auprès des citoyens." Et de dénoncer des intimidations émanant de la municipalité. Le maire sortant Gérard Leneveu évoque trois autres cas et parle d'une "liste illégitime". Il envisage de saisir la justice.

Reportage de Rémi Mauger et Matthieu Bellinghen
Intervenants:
- Daniel Cruaud et Christelle Lechevallier, Liste Giberville Bleu Marine
- Delphine Guillot
- Gérard Leneveu, maire de Giberville (Front de gauche)

Municipales à Giberville: les méthodes de recrutement du FN contestées


Avec 596 listes aux municipales (546 listes dans les communes de plus de 3.500 habitants), le FN bat son record historique de 1995. Mais 200 listes n'ont pas pu être bouclées dans les temps et les méthodes de recrutement du parti de Marine Le Pen ne sont pas contestées qu'à Giberville. En Seine-Maritime, à Grand-Quevilly, la liste FN a été retirée par la préfecture car 22 candidats "malgré eux" sur 35 ont demandé leur retrait. A Elbeuf, six ont porté plainte, trois à Harfleur et un à Lillebonne. Dans le Loiret, un couple de nonagénaires aurait été inscrit à son insu sur la liste du parti d'extrême droite. Saisi par le préfet, le parquet d'Orléans a déclaré vendredi avoir ouvert "une enquête pour abus de faiblesse et faux".  Une enquête préliminaire a également été ouverte à Montbéliard (Doubs) concernant deux inscriptions suspectes.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.