• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

La jeune et belle histoire des jeux équestres mondiaux

Les JEM en Normandie constituent la 7ème édition de ce que l'on considère comme le championnat du monde des sports équestres. Créée en 1990, cette compétition est encore "jeune", mais déjà bien établie. Cette année, 76 nations participent, un record, tout comme les 500 000 spectateurs attendus.

Par Erick Haas

Une naissance princière

Bien avant l'organisation des premiers jeux équestres, en 1990, l'idée était déjà dans l'air. Pourquoi ne pas regrouper en un même lieu et sur une même période de temps, l'ensemble des championnats du monde des différentes discipline équestres organisées ici et là, de façon un peu disparate et finalement peu valorisante pour l'ensemble ?

La paternité du projet revient au Prince Philip, duc d'Edimbourg, grand passionné de sports équestres et Président de la fédération Équestre Internationale (FEI) de 1964 à 1986.

Ainsi, depuis 1990 et en alternance avec les Jeux Olympiques, les Jeux Équestres Mondiaux (JEM) sont organisés tous les quatre ans dans un pays différent..

Pour la petite histoire, on retiendra que Rome et Lisbonne ont failli organiser les premiers jeux équestres en 1990, mais que le choix de Stockohlm s'est finalement imposé car la capitale suédoise avait accueilli avec succès les jeux Olympiques de 1912 où, pour la première fois, des épreuves de dressage et de concours complet étaient organisées (en plus du saut d'obstacles déjà discipline olympique)
En ce qui concerne la France, on retiendra qu'elle était déjà candidate à l'organisation des JEM de 2010, mais elle a été battue par les États-Unis. Il lui aura fallu patienter 4 années supplémentaires pour obtenir "SES" jeux.


Les précédentes éditions des Jeux Équestres Mondiaux

1990

Suède

Stockholm

1994

Pays-Bas

La Haye

1998

Italie

Rome

2002

Espagne

Jerez de la Frontera

2006

Allemagne

Aix-la-Chapelle

2010

États Unis

Lexington - Kentucky

2014

France

 Caen - Basse-Normandie

Pour les JEM 2014, un millier de compétiteurs est attendu dans les 8 disciplines officielles de la Fédération Équestre Internationale. Cette affluence n'a pas toujours été aussi considérable. Ainsi, en 1990,pour la première édition, ils étaient moitié moins dans les 6 disciplines officielles d'alors : le Dressage, le Saut d’Obstacles, le Concours Complet, l'Attelage, l'Endurance et la Voltige.
Le Reining et le Para-Dressage ont été introduits successivement aux Jeux équestres de 2002  et de 2010 et cette année, 2 disciplines supplémentaires seront présentes, mais seulement pour des démonstrations : le Polo et le Horse-Ball.


Une participation qui s'envole

Pour les premiers jeux en Suède, 37 nations étaient inscrites avec environ 450 cavaliers. 
En 1998, à Rome, 42 pays étaient représentés puis 48 en Espagne en 2002, avec l'introduction du Reining.
En 2006, à Aix-la-Chapelle, 61 délégations étaient présentes.
La Normandie, elle, s'apprête à accueillir 76 fédérations étrangères : 10% de plus que lors des derniers jeux et un nouveau record !
  • Le Saut d'obstacles (57) et l'Endurance (50) sont les 2 disciplines qui recueillent le plus de nations engagées.
  • Onze délégations nationales participent aux 8 disciplines des JEM : Allemagne, Australie, Autriche, États-Unis, France, Grande-Bretagne, Italie, Pays-Bas, Suède, Suisse et République Tchèque.
  • Douze pays seront présents pour la première fois : Hong Kong, les îles Vierges américaines, le Kazakhstan, la République de Corée, la Lettonie, le Maroc, l'île Maurice, le Pérou, la Palestine, la Roumanie, la Thaïlande et la Tunisie. 

Des retombées importantes

Un millier de chevaux, autant de cavaliers et de journalistes venus du monde entier, 3 000 bénévoles, 500 000 spectateurs présents sur les 7 sites de compétition et quelques 500 millions de téléspectateurs escomptés sur tous les continents ... Les Jeux Équestres Mondiaux seront l’un des moments forts de 2014 pour la Normandie et les différentes collectivités locales concernées. La région, Le département du Calvados ainsi que la ville de Caen ont, pour la seconde fois cette année (après le 70e anniversaire du Débarquement), l'occasion de renforcer leur notoriété et surtout de donner envie de séjourner en Normandie pour la découvrir.
D'un point de vue financier, économique et touristique,  cela se chiffre en millions d'euros .... D'un point de vue  "notoriété", un tel événement peut avoir des retombées considérables ... à condition d'être réussi !

A lire aussi

Sur le même sujet

Manifestation des agents EDF devant la centrale thermique du Havre

Les + Lus