Matchs truqués: le président du Stade Malherbe mis en examen et interdit d'exercer

Jean-François Fortin, président du Stade Malherbe / © MaxPPP
Jean-François Fortin, président du Stade Malherbe / © MaxPPP

Dans l'affaire des matchs truqués présumés, Jean-François Fortin a été mis en examen pour « corruption active et passive ». Placé sous contrôle judiciaire, il est également interdit d'exercer.

Par CM

Placé en garde à vue mardi dernier, Jean-François fortin a été déféré ce jeudi devant les juges d'instruction Serge Tournaire et Hervé Robert. En milieu d'après-midi, son avocat, Me François Géry déclarait à la presse que son client était mis en examen et placé sous contrôle judiciaire. "Mon client démontrera dans ce dossier sa totale innocence des faits qui lui sont reprochés", affirmait-il alors sans préciser les chefs de mise en examen.

On sait désormais que le président du Stade Malherbe est mis en examen pour « corruption active et passive ». Il est également interdit d'exercer. Pilou Mokeddel, responsable de la sécurité du club bas-normand, est également mis en examen pour les mêmes chefs, tout comme quatre autres personnes, dont Jean-Marc Conrad, président du Nîmes Olympique et Serge Kasparian, le principal actionnaire du club du Gard.

Ce dernier, déjà au coeur des investigations autour du cercle de jeux Cadet, a reconnu durant son audition son implication dans cette série de matchs truqués. Mercredi, le Canard enchaîné révélait l'existence d'écoutes téléphoniques. Celles-ci tendraient à prouver qu'il y a bien eu des contacts entre les deux clubs (Caen et Nîmes) et une entente pour faire match nul le 13 mai, un score arrangeant à la fois le Stade Malherbe qui visait la montée en ligue 1 et le Nîmes Olympique qui cherchait à éviter la relégation en National. 

La LFP va mener l'enquête

La commission de discipline de la Ligue de Football professionnel (LFP) a décidé de se saisir du dossier. Elle explique sur son site internet qu'elle va prochainement désigner un instructeur. "Au vu de la gravité des faits présumés, la Commission décide de se saisir du dossier concernant les soupçons de matchs truqués en Ligue 2 lors de la saison 2013/2014. La Commission désignera utérieurement un instructeur en charge de mener ce dossier", stipule le communiqué publié ce jeudi soir sur le site de la LFP.

Quelques heures après les interpellations, Frédéric Thiriez, président de la ligue, avait exprimé son indignation lors d'une conférence de presse: "La corruption, ou même le simple soupçon de corruption ou de trucage sont un poison mortel pour le sport en général et le foot en particulier". Il avait également affirmé que si les faits étaient avérés, la LFP prendrait des sanctions pouvant aller jusqu'à la radiation. Mercredi, la Ligue et la Fédération Française de Football se portaient partie civile dans ce dossier auprès des juges Serge Tournaire et Hervé Robert.

"L'instruction démontrera mon innocence"

Ce jeudi soir, le Stade Malherbe publie sur son site une lettre de Jean-François Fortin adressé au directeur sportif du club, Xavier Gravelaine: "Monsieur le Directeur Général, Prenant acte de ma mise en examen dans un dossier dont l’instruction démontrera mon innoncence, je suspends mes fonctions à la présidence du Stade Malherbe Caen, ce qui permettra de me consacrer pleinement à ma défense et d’assurer la protection du bon fonctionnement du club".

La direction du Stade Malherbe devrait donner une conférence de presse ce vendredi 21 novembre en fin de matinée, veille d'un déplacement à Monaco.

Les explications d'Hélène Jacques (reportage diffusé dans le journal régional de 19 h)

Matchs truqués: Jean-François Fortin mis en examen

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus