Journée internationale contre les violences faites aux femmes : le témoignage d’une victime

© France 3 Haute Normandie
© France 3 Haute Normandie

Adulée par un mari qu’elle considère, au départ, comme un prince charmant, Marie Murski, sage-femme à Pont Audemer (27), a vu son bonheur s’assombrir au fil des ans. 

Par Didier Meunier

Des moments de bonheur puis, petit à petit, le piège se referme sur Marie Murski. Privée de travail, d’amis, de sorties et de liberté, elle est rabaissée, humiliée par son mari violent, physiquement et psychologiquement.

Les apparences en public sont trompeuses : son mari est tout sourire et lors de période d’accalmies, elle oublie que :

 "au bout des bras qui la serraient, il y avait des poings"


Avec l’aide d’une journaliste, elle se rapproche du centre national d’informations sur le droit des femmes.Toute seule, dit-elle, elle n'aurait jamais pu quitter cet homme violent.

"Une seule solution : se sauver" 

Elle divorce en 2006, après 14 années d'enfer, puis créé un blog en 2009, dans lequel elle raconte son calvaire. Une sorte de thérapie. Son mari lui, n’a droit qu’à un rappel à la loi pour ces violences conjugales.

Elle raconte toute son histoire dans le livre "Le Chat Silence" aux éditions La Taillanderie. 

VIDEO : le témoignage de Marie Murski, enregistré en novembre 2013, par Stéphane Gérain et Jérôme Bègue.
25112014_Violence faite aux femmes : témoignage


Les chiffres clés (communiqués par la Préfecture de Haute Normandie) :


Sur l’ensemble de la région Haute-Normandie, pour les 9 premiers mois de l’année 2014, on dénombre :
  • 2350 infractions de violences intra familiales dont 1963 femmes victimes de violences intra familiales
  • 5 homicides.
Par ailleurs, la maison médico-judiciaire au service des victimes de violences (CASA) du CHU de Rouen a accompli : 3284 actes (moitié hommes/femmes, 3093 sur réquisitions), dont :
  • 578 pour violences conjugales,
  • 149 pour agressions sexuelles,
  • 24 pour les autres violences intra familiales (en hausse de 5 % par rapport à 2013).
Ces chiffres soulignent l’ampleur de ces violences inacceptables qui ont de très lourdes conséquences, sanitaires, psychologiques, économiques et sociales et qui sont l’expression plus grave des inégalités entre les hommes et les femmes.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus