Cet article date de plus de 6 ans

Procès Gourdel: "Je l'ai attachée à ma voiture avec une corde et traînée sur 600 mètres"

Le procès de Bruno Gourdel s'est ouvert ce mercredi à Coutances. Dés le début de l'audience, il a reconnu le meurtre de sa compagne à Feugères dans la Manche, un meurtre d'une grande sauvagerie dont les détails les plus sordides n'ont pas été épargnés au public.  
Bruno Gourel à son procès ce mercredi à Coutances
Bruno Gourel à son procès ce mercredi à Coutances
Dés l'ouverture du procès, Bruno Gourdel, 57 ans, est passé aux aveux. Un coup de théâtre dans cette affaire où l'accusé a nié pendant trois ans les faits qui lui étaient reprochés, malgré les très nombreux éléments à charge. 

Dans la nuit du 3 mars 2012, un jeune conducteur percute un corps sur la route et découvre le cadavre d'une femme nue. Les gendarmes mettront quelques temps à identifier la victime: Liliane Serazin.

Trois ans plus tard, c'est son compagnon qui reconnaît à la barre l'avoir assassinée. " C'est moi qui lui ai donné la mort. J'ai des souvenirs précis de ce qu'il s'est passé ce jour-là."  Des souvenirs si précis que le moindre détail le plus sordide ne sera pas épargné au public du tribunal: les 18 coups de couteau infligés, le corps de la victime attaché à sa voiture et traîné sur 600 mètres.

Retour sur cette première journée de procès avec Stéphanie Potay et Claude Leloche

durée de la vidéo: 01 min 48
Procés Gourdel: retour sur la première journée

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice faits divers