Un ancien notaire devant le tribunal correctionnel du Havre

Publié le Mis à jour le
Écrit par Didier Meunier

Un ancien notaire de Criquetot l’Esneval comparait ces lundi 20 et mardi 21 avril devant le tribunal correctionnel du Havre pour faux en écriture privée. Il est suspecté d'escroquerie au détriment de la société générale d'Antibes.

Mickaël Amour, un ancien notaire d'une cinquantaine d'années, est soupçonné d'avoir produit, il y a 8 ans, une fausse attestation de propriété à un homme qui s'en est servi auprès de la Société Générale d'Antibes pour obtenir un prêt de 290 000 euros.

Il comparaît aux côtés de 5 autres personnes, dont un promoteur immobilier et un ancien cadre de la Société Générale. 
C'est une inspection comptable de routine chez le notaire normand qui a attiré l'attention en 2006-2007, et déclenché une enquête par le SRPJ (service régional de la police judiciaire) de Rouen. En 2009, la société professionnelle du notaire était dissoute, le notaire démis de ses fonctions par la garde des sceaux, puis mis en examen pour faux en écriture et escroquerie. 
Ce matin, il s’est présenté sans avocat et a demandé la nullité de sa garde à vue, des commissions rogatoires et des perquisitions. 
Il risque 3 ans de prison et 45 000 euros d'amende. Demain place au réquisitoire et aux plaidoiries. 

VIDEO : le reportage de David Frotté et  Jean Luc Drouin avec l'interview de 
  • Mickaël Amour, ancien notaire de Criquetot-L'Esneval
durée de la vidéo: 01 min 25
Procès de l'ancien notaire