Le Pôle Jeunes de Saumur, ou comment le Concours Complet est un sport de son temps

Saumur, terre de CCE, accueille le Pôle France Jeunes. Nous suivrons 3 acteurs jusqu'aux Championnats d'Europe qui font voler en éclat l'image figée de l'équitation classique. Aujourd’hui,  Philippe Mull, coordinateur. A suivre Alexis Gomez et Pierre Touzaint, cavaliers.

Philippe Mull.
Philippe Mull. © F-m.L
Un matin comme bien d'autres. Une écurie fermée, un bâtiment aux formes légèrement en arc de cercle. Les jeunes cavaliers du Pôle Jeune France s'activent. Ils ont tous un programme différencié. Philippe Mull, le coordinateur, en tenue d'équitation se fraye un chemin.
Le Pôle France Jeunes (concours complet) de Saumur c’est d’abord l’une des structures accueillies par l’IFCE (l'Institut français du cheval et de l'équitation). Ce sont aussi 6 cavaliers majeurs mais de moins de 21 ans, les futurs champions français. « Nous mettons en musique la partition établie par la Fédération Française d’Equitation, » souligne Philippe Mull. « La politique de haut niveau fédérale inscrite dans un parcours d’excellence. Ensemble, nous travaillons à la détection, la sélection et la définition des objectifs. »
Philippe Mull, entouré des deux Ecuyers en charge du dressage, Eric Chalamet et Guillaume Lundy, ainsi que Ralph Hippolyte.
Philippe Mull, entouré des deux Ecuyers en charge du dressage, Eric Chalamet et Guillaume Lundy, ainsi que Ralph Hippolyte. © F-m.L

Le Pôle France Jeunes est une affaire d’équipe. Et une histoire d’implication personnelle. Ph. Mull, en est assez emblématique. Ce professeur à l’Ecole Nationale d’Equitation est aussi écuyer du Cadre Noir. Un passionné, forcément, qui fut aussi entraîneur national Juniors et Jeunes cavaliers de 1996 à 2009. Et avant cela, cavalier international. Un spécialiste donc mais qui, comme les gens de Complet, concilie leur expertise avec une grande humilité. Son rôle de coordination l'amène à être l’interface entre tous les acteurs et d’accompagner cette pépinière de talents.

Etre au mieux de sa forme physique et mentale est indispensable

En plus des missions classiques associées à un poste comme le sien, Ph. Mull aime à apprendre, et comprendre pour toujours chercher les pistes d’améliorer des performances. Et en ce domaine, l’image de l’équation classique, enfermée dans son carcan, vole en éclat.
 « La professionnalisation de nos athlètes est indispensable. A commencer par la préparation physique et mentale. » De manière empirique, comme cavalier de haut niveau il avait entamé cette réflexion et mis en pratique des modes opératoires innovants.  « Quand on sort 3 à 4 chevaux sur de telles épreuves le même jour, il faut être au mieux de sa forme. L’impact du cross est grand sur les deux acteurs, cavalier et cheval. »

Au Pôle Jeune, on s'efforce de travailler sur toutes les pistes de l'amélioration de la performance.
Au Pôle Jeune, on s'efforce de travailler sur toutes les pistes de l'amélioration de la performance. © F-m.L



Fatigue et stress

Comme entraîneur des juniors il avait déjà observé à plusieurs reprises des imprécisions, des erreurs chez les couples engagés. « Ces fautes intervenaient toujours en fin de parcours de fond. Manque de concentration par projection mentale, mais aussi l’absence de forme physique des cavaliers. La fatigue, le stress sont deux éléments  fondamentaux. Un sportif qui parvient à signer des performances c’est quelqu’un qui se connaît bien. Il est nécessaire d’apprendre à gérer son équilibre, plus encore en cas de fortes émotions. Nos sensations se modifient sur les seuils de fatigue dépassée. »

L'équilibre du cheval comme celui du cavalier. Un travail au long cours.
L'équilibre du cheval comme celui du cavalier. Un travail au long cours. © F-m.L

Travailler l'équilibre

Pour répondre à ces impératifs de la pratique du sport, sous la houlette de Philippe Mull, il a été instauré des activités nouvelles.
En termes de préparation sportive tout d’abord. « Durant l’hiver et la préparation du travail de fond, nous organisons des séances de voltige avec les chevaux du Pôle France Voltige également installés au Cadre Noir. Les cavaliers opèrent debout, les yeux bandés. On pratique également le ski de fond. Dans les deux cas, sur des seuils de fatigue dépassée, l’on peut travailler l’équilibre profond. »
A côté de la préparation physique de Jacky Delbois, de la préparation mentale de Philippe Leclerc, Ralph Hippolyte et Oahn N’Guyen viennent travailler une fois par mois. Leur méthode, observée avec succès par nombre d’athlètes français et étrangers, est une approche basée sur les préférences motrices, sensorielles et cognitives . « C’est par le mouvement que le cerveau se met en place. A ces préférences motrices, il faut associer les motivations profondes. »
Philippe Mull s’applique à lui même l’ouverture d’esprit et l’indispensable connaissance de soi qu’il recommande. Il a repris le chemin des cours à l’INSEP. « Je ne perds jamais de vue que mon discours doit être en phase avec le ressenti des cavaliers. »

© F-m.L

Pour le reste le Pôle Jeunes est une structure qui offre aussi l’accompagnement technique. Des cours sur les barres avec PH. Mull et Didier Dhenin, et de dressage avec Guillaume Lundy et Eric Chalamet.

S’il est difficile de présenter de façon exhaustive le Pôle Jeune en un seul épisode, le portrait ébauché serait forcément incomplet sans évoquer les relations humaines. « Les 6 garçons accueillis pour le moment, sont arrivés presque tous en même temps. Une classe d’âge qui a construit sa propre histoire. Où l’émulation va de pair avec un véritable esprit d’équipe. » La boucle est bouclée.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
cheval équitation sport
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter