Apple, l'âne du Cotentin et Julie : une belle amitié

Apple et Julie, parce que c'était lui, parce que c'était elle. / © F-m.L
Apple et Julie, parce que c'était lui, parce que c'était elle. / © F-m.L

Apple c'est l'âne de Julie. Parce que c'est elle, parce que c'est lui. Une belle histoire d'amitié complice dans le travail et la vie.

Par Frédérique-marie Lamouret

Apple a 6 ans. Cela fait 5 ans qu'avec Julie Beaudequin il découvre les finesses du dressage. "Je ne décide pas de ce que nous allons apprendre. C'est lui qui m'indique dans quelle direction nous devons nous diriger." Et pour cause, le dressage d'un âne n'a que peu de rapport avec celui d'un cheval. Le caractère n'a rien de commun. Il est indépendant, remarquablement intelligent. "Comme ses congénères, il aime apprendre. Observer, découvrir, faire, ce sont ses moteurs. Il agit. Je suis opportuniste et j'accompagne pour aller dans son sens."
Apple, l'âne du Cotentin, sa robe grise, sa croix de Saint André et son envie d'apprendre / © F-m.L
Apple, l'âne du Cotentin, sa robe grise, sa croix de Saint André et son envie d'apprendre / © F-m.L


Observateur et copieur

Les exemples ne manquent pas de sa capacité à anticiper. "Nous retrouvions régulièrement Apple dans le jardin. Ma mère demandait de mieux fermer son box. Mais en fait il avait juste regardé comment nous faisions et se débrouillait pour répliquer les mouvements en adpatant ses gestes. Avec ses lèvres, avec ses pieds. Il apprend tout seul."
Les figures ne manquent pas, ici la levade / © F-m.L
Les figures ne manquent pas, ici la levade / © F-m.L
Béatrice Arronis, la mère de Julie avait toujours rêvé d'avoir un âne. Un jour de marché à Noyon, la famille en a aperçu un. Il avait un an. Ne voulait pas bouger, sans doute apeuré. Ils ont décidé de l'acheter. Le père a tenté de le mener. En vain. L'anon ne voulait rien entendre. Julie alors à peine sortie de l'enfance a empoigné sa longe. Son nouvel ami l'a suivi immédiatement. Depuis, tous les jours, ils travaillent ensemble. Et il la suit. La précède dans ses demandes.
"Un jour alors que je le soignais il m'a légèrement poussée. Et m'a fait un câlin. Il a recommencé. J'ai compris que ce n'était pas un accident. Il désirait vraiment entrer en relation avec moi."
© F-m.L
© F-m.L


Il n'écoute que Julie

Comment tout cela a commencé ? Tout simplement. "Je me suis renseigné sur le caractère. J'ai lu. Et j'ai adpaté l'apprentissage." En fait , il n'écoute qu'elle. "L'autre jour avec le maréchal ferrant une fois encore il m'a montré que personne d'autre trouvait grace", continue Béatrice la mère. "Même pour lever les pieds de quelques centimètres ce fut très compliqué". Il sait que je l'aime beaucoup, il n'y est pas insensible. C'est un amour mais il fait exactement ce qu'il veut dès que Julie n'est pas à l'origine de la demande. C'est vraiment une histoire entre eux deux."
"C'est un amour mais il n'écoute que Julie" dit Béatrice la mère / © F-m.L
"C'est un amour mais il n'écoute que Julie" dit Béatrice la mère / © F-m.L

Courbette, levade, pas espagnol, couché. Apple enchaine les figures... A la voix, aux gestes. A la gentillsesse aussi.
Apple est une star. Julie a créé une page Facebook où elle raconte leur histoire.

Petit sondage ,sur toutes les photos que vous avez vu de moi .Quel âge me donnez vous ?

Posté par Apple l'âne presque parfait sur jeudi 25 février 2016


Une passion, peut être un métier demain

Julie a passé deux ans en club. Elle y a décroché son galop 2. "Mais dès que j'ai eu Apple, j'ai préféré ce type de travail et laissé le cheval que nous avions en commun à ma soeur jumelle."
En attendant, Julie est en seconde. Elle participe souvent à des journées Portes- ouvertes, à des pectacles donnés deci delà. Elle aimerait développer cette activité. "J'ai même posé ma candidature pour réaliser une prestation au salon du cheval pour l'an prochain".

Posté par Apple l'âne presque parfait sur lundi 15 février 2016


En attendant, l'histoire se raconte au quoitidien. Apple part en balade souvent, avec le poney shetland et Djoy sa copine border collie. Cela même si les chiens les ânes sont connus pour ne pas apprécier les chiens. "Il y a beaucoup d'idées reçues. C'est aussi une question d'éducation et dhabitude."

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus