Cabourg Drones festival : deuxième édition !

© BENJPHOTO
© BENJPHOTO

La ville de Cabourg accueille ce week end la seconde édition de son festival des drones. L'occasion de découvrir leurs pilotes dont certains vivent de leur passion. Photos, surveillance et même stérilisation des goélands, l'utilisation de ces outils au quotidien est sans limite ou presque...

Par L.A / AFP

La France compte environ 200 000 drones de loisirs et 2 300 opérateurs professionnels qui utilisent 4 200 drones. Le temps d'un week-end, les 24 et 25 septembre, le festival de Cabourg réunit professionnels et amateurs rassemblés autour de leur passion commune. Pendant deux jours, les démonstrations et les initiations se succèdent. Des conférences sont également proposées sur l'avenir des drones ainsi que des ateliers de construction.  Le programme complet du Cabourg Drones festival 2016 est à retouver sur le site de la ville, en cliquant ICI.

Le reportage sur l'édition 2016, de France 3 Normandie (M.Bellighen, G.Marie) :

Voici un retour sur l'édition 2015 : des images renversantes et un rappel utile de la Loi, à connaître quand on utilise ces engins
Reportage d'E. David et JM Guillaud :
Cabourg Drones Festival 2015


L'utilisation professionnelle du drone

Utiliser le drone pour prendre des photos ou réaliser des vidéos est devenu courant (même les plus petits appareils du commerce sont dotés de cette option). Les plus belles images tournées au-dessus de la Normandie sont à retrouver en cliquant ici. 
Les pompiers du SDIS 61 utilisent le drone dans le cadre de leur mission de sauvetage. Le drone permet une vue d'ensemble du feu, un atout sécurité indéniable.
Orne: les soldats du feu s'envoient en l'air

Au mois de mai, une campagne de stérilisation des oeufs de goélands a été opérée au Havre grâce à l'utilisation d'un drone
Stérilisation des goelands au Havre, reportage G.Bron, S.L'Hôte


De nouvelles règles à venir pour les drones de plus de 800 grammes 

Les députés ont adopté le 20 septembre à l'unanimité (en commission) une proposition de loi destinée à sécuriser l'usage des drones civils. Le texte des sénateurs Les Républicains Xavier Pintat et Jacques Gauthier vise à responsabiliser les usagers et à prévenir les usages indésirables. La rapporteure Marie Le Vern, députée de la 6ème circonscription de la Seine-Maritime explique les raisons de cette proposition de loi et de son amendement : "les drones ne sont pas de simples jouets et il est nécessaire de mettre en place un dispositif qui puisse alerter les personnes se trouvant sur la trajectoire d'un drone que celui-ci n'est plus maîtrisé"

Parmi les nouvelles règles figure notamment l'enregistrement qui s'appliqueraient aux drones de plus de 800 grammes. Les drones devraient être dotés de signalement électronique et lumineux, de limitation des performances et d'une obligation de formation de l'utilisateur. Le seuil des 800 grammes, initialement fixé pour cette nouvelle législation, pourra être abaissé "pour prendre en compte les possibilités d'évolution technologique qui vont vers une miniaturisation croissante des drones". 

Afin de laisser du temps aux fabricants de drones pour revoir leurs chaînes de production et intégrer les nouvelles normes, les députés ont décidé que celles-ci ne s'appliqueraient qu'en juillet 2018 pour les nouveaux appareils. Les drones déjà en circulation de plus de 800 grammes, soit "environ 40.000 appareils" selon Mme Vern, devront eux faire l'objet d'un rajout de modules additionnels pour le 1er janvier 2019.

A lire aussi

Sur le même sujet

Veules-les-Roses : Romain, producteur d'huitres

Près de chez vous

Les + Lus

Les + Partagés