300 caravanes à l'hippodrome de Dozulé: le courant coupé, le ton monte entre les élus et l'Etat

Venues de toute la France, 1500 personnes de la communauté des gens du voyage sont réunies pour une grande cérémonie religieuse cette semaine à Dozulé
Venues de toute la France, 1500 personnes de la communauté des gens du voyage sont réunies pour une grande cérémonie religieuse cette semaine à Dozulé

300 caravanes se sont installées ce dimanche à l'hippodrome de Dozulé, dans le cadre d'un rassemblement religieux. Les élus locaux estiment avoir été mis devant le fait accompli. L'Etat leur rétorque qu'ils ne répondent pas à leurs obligations depuis plusieurs années.

Par CM

Ils ont claqué la porte. Ce lundi 2 juillet avait lieu la première réunion de la commission consultative du nouveau schéma départemental d'accueil des gens du voyage. La veille, 300 caravanes se sont installées sur l'hippodrome de Dozulé dans le cadre d'un grand rassemblement estival. Le terrain privé a été réquisitionné par la préfecture du Calvados. Les élus de la communauté de communes Normandie–Cabourg–Pays d’Auge ne décolèrent pas et ont exprimé leur mécontentement ce lundi après-midi en quittant cette réunion prévue de longue date.

Reportage de Florent Turpin et Stéphanie Lemaire
 
300 caravanes installées sur l'hippodrome de Dozulé
Intervenants:
Désiré Vermeersch, président d'Action Grand Passage
Olivier Paz, président de la communauté de communes 

Ce lundi après-midi, l'ambiance est d'autant plus électrique que les communes d'Angerville et de Dozulé sont privées de courant "à cause des branchements forains", selon Olivier Paz, président de la communauté de communes. "Il faut qu'on arrive avec Enedis à fournir de l'énergie pour 300 caravanes, ce qui n'est pas rien, ça représente une ville de 1200-1500 habitants (...) Ce matin, Enedis a été obligé de couper tout le secteur parce que le transformateur de moyenne tension était au bord de la rupture".

Et les élus de rejeter la responsabilité de la situation sur le représentant de l'Etat. "A partir du moment où le représentant de l'Etat accepte l'arrivée d'une mission de 300 caravanes, il sait qu'il ne pourra pas la mettre dans un terrain fixé par le schéma d'accueil élaboré par ses services et le conseil départemental", affirme Olivier Paz.

Dans un communiqué publié peu après cette réunion, la préfecture du Calvados rejette la balle aux intéressés. Elle rappelle ainsi que quatre aires de grands passages ont été réalisées lors du précédent schéma départemental d'accueil (période 2011-2017), "alors que neuf devaient être réalisées pour faire face aux besoins identifiés chaque année". Elle indique également que le nouveau schéma départemental (adopté le 26 avril pour la période 2018-2024) "reprend donc ces précédentes obligations et maintient notamment la création par la communauté de communes Normandie–Cabourg–Pays d’Auge d’une aire de grand passage sur son territoire".

Concernant les circonstances de la réquisition de l'hippodrome, le représentant de l'Etat explique dans son communiqué que le président de Normandie–Cabourg–Pays d’Auge a été prévenu par courrier de l'association Action Grand Passage d'un grand rassemblement le 13 février dernier. Devant une fin de non recevoir, l'association s'est tournée vers les services de l'Etat pour gérer ce dossier. "L’intercommunalité n'ayant cependant proposé aucun terrain alternatif répondant au besoin, le préfet du Calvados a été dans l’obligation, de réquisitionner l’hippodrome de Dozulé".

Ce mardi après-midi, Olivier Paz fustigeait "un arrêté de réquisition sur un terrain privé qui nous est notifié cinq heures avant l'arrivée des gens du voyage". La préfecture rétorque que la décision a été prise le 29 juin au soir et que "l’imminence de la prise de cette réquisition (a été) annoncée par téléphone dans l’après-midi par le sous-préfet de Lisieux aux élus du territoire, notamment au président de l’intercommunalité, afin qu’ils puissent se préparer à accueillir la mission avant la notification formelle qui a eu lieu le dimanche 1 er juillet 2018".

Sur le même sujet

Caen: Deux jours après la rentrée, le lycée Malherbe déjà bloqué

Les + Lus