Cet article date de plus de 7 ans

Après un incendie à bord, un chalutier de Port-en-Bessin coule en mer

Un navire de pêche "le Regarde ailleurs" de Port-en-Bessin (Calvados) a coulé jeudi soir au large de la Pointe du Hoc. Un incendie s'était déclaré à son bord en début d'après-midi. L'équipage est sain et sauf. 
Les moyens importants déployés par les autorités ont permis de ramener sains et saufs jeudi deux marins-pêcheurs dont le navire a été victime d'un incendie, mais le bateau a fini par couler dans la soirée. 


La Préfecture maritime a fait le récit de ce sauvetage dans un communiqué.

Vers 13h45, le CROSS Jobourg a reçu un appel de détresse de l'équipage du "Regarde Ailleurs", qui était alors situé à environ 6 milles nautiques au nord-est de Port-en-Bessin. Le bateau était victime d'un incendie. 
L'appel de détresse a été relayé aux navires dans la zone, notamment au navire de recherches archéologiques André Malraux (ministère de la Culture). le Cross a aussi engagé l'hélicoptère EC-225 de la Marine nationale basé à Maupertus (50), ainsi que le canot SNSM de Ouistreham.
Une embarcation semi-rigide des sapeurs pompiers (SDIS 14) qui procédait à un entraînement à la plongée dans la zone, s'est également rendue sur place.

Les deux marins pêcheurs évacués sur un radeau de survie

Les deux marins pêcheurs ne pouvant maîtriser l'incendie ont rapidement évacué et embarqué sur un radeau de survie. Ils ont pu être récupérés sains et saufs par l'embarcation des sapeurs pompiers et pris en charge à quai, tandis que le canot SNSM tentait de contenir l'incendie en arrosant le bateau à l'aide de son canon à eau.

Parallèlement, un navire de pêche, le "Milou", également dérouté par le CROSS, récupérait le radeau de survie afin d'éviter qu'il parte à la dérive.
Par la suite, en lien avec la préfecture maritime, le CROSS a fait appel au remorqueur d'intervention, de surveillance et de sauvetage Abeille Liberté, qui a appareillé de Cherbourg, et le patrouilleur de service public Pluvier (marine nationale) qui opérait en baie de Seine.

Eviter l'échouement sur le littoral

Le canot SNSM de Ouistreham, le remorqueur d'intervention Abeille Liberté, en lien avec le CROSS Jobourg et la préfecture maritime, ont suivi le chalutier pour tenter de maîtriser l'incendie mais surtout d'éviter l'échouement sur le littoral.
Le patrouilleur de service public Pluvier (marine nationale) également présent sur place était chargé d'informer les usagers de la mer et d'assurer la police du plan d'eau.

En fin de journée une équipe de marins pompiers de Cherbourg a été déployée sur place avec une caméra thermique. Une équipe d'intervention a ainsi pu monter à bord pour récupérer la bouteille de gaz qui s'y trouvait. Cependant l'incendie a repris et obligé l'équipe à évacuer rapidement le chalutier.


Grâce aux moyens d'extinction de la SNSM et de l'Abeille Liberté, le feu a pu être réduit dans la soirée, laissant la possibilité de tenter un remorquage avant l'échouement sur le littoral. Le chalutier a pu effectivement être remorqué pendant quelques minutes avant de chavirer, fragilisé par l'incendie et alourdi par l'eau utilisée pour l'extinction, et de sombrer à 23h au large de la pointe du Hoc.

Ce vendredi matin, le patrouilleur de service public Pluvier est toujours sur place pour récupérer d'éventuels débris qui remonteraient à la surface.
Le carburant présent à bord provoque quelques irisations. Il s'agit toutefois d'un hydrocarbure très raffiné et donc volatile, et qui va s'évaporer rapidement.
Malgré cela, comme toujours dans ce type de cas, la préfecture maritime entame un dialogue avec l'armateur et son assurance pour faire procéder au relèvement de l'épave.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers pêche sécurité mer