Au Canada, une lycéenne de Caen fait l'expérience du cursus “à la carte”

© Tara Townes-Hales
© Tara Townes-Hales

En France, la réforme du lycée continue à faire débat. En cause : la fin des filières et la mise en place des spécialités. Le Canada a lui aussi mis en place un cursus "à la carte" pour les élèves dès 14 ans. Adèle, une jeune Caennaise expatriée, raconte.     

Par Aurélie Misery

A 15 ans, Adèle a fait sa rentrée de Seconde... au Canada. La jeune Caennaise est partie dans le cadre d'un échange d'un trimestre à Barrie, à 60 kilomères de Toronto dans l'Ontario, grâce à l'association "En immersion". Adèle restera au Canada jusqu'au mois de novembre dans la famille de Kennedy, 15 ans également, avant d'accueillir sa correspondante en Normandie cet hiver pour trois mois. 
 
Adèle (à droite) va vivre trois mois chez Kennedy et partager son quotidien de lycéenne. / © Tara Townes-Hales
Adèle (à droite) va vivre trois mois chez Kennedy et partager son quotidien de lycéenne. / © Tara Townes-Hales

Mardi 3 septembre, à 8h, Adèle a découvert son nouvel établissement, Innisdale Secondary school, la plus grande école secondaire du comté de Simcoe avec plus de 1 700 élèves âgés de 14 à 17 ans (du "grade 9" au "grade 12") . Elle y est inscrite en "grade 10", ce qui correspond à la Seconde. 
 
Innisdale secondary school à Barrie (Ontario, Canada) / © Mike Hales
Innisdale secondary school à Barrie (Ontario, Canada) / © Mike Hales
 

Un cursus en partie choisi par les élèves 

"Au niveau grade 10, nous éclaire Tara Hales, la maman de Kennedy, les élèves ont quatre matières obligatoires : l'anglais, les sciences, l'histoire et l'éducation civique. Tout le reste est au choix." Plusieurs matières ont donc été proposées à Adèle, comme art, danse, alimentation et nutrition, études familiales... 

Les Canadiens peuvent même opter pour des "special course packages". Un exemple pour les "grade 10" : design sur ordinateur et photographie. 

Pour chaque matière, les élèves sont également répartis selon trois niveaux "Academic", pour ceux qui veulent intégrer plus tard l'Université; "Applied" pour ceux qui veulent entrer dans un "College"; enfin "Locally developped" pour ceux qui ne poursuivront pas d'études au-delà du Secondaire. 

Des journées de cours qui se terminent à 14h30 

La journée de cours démarre à 8h. "On écoute toujours l'hymne national après la première heure !", s'amuse Adèle qui a découvert des journées au lycée bien plus courtes qu'en France avec trois heures de cours le matin, et seulement 1h l'après-midi jusqu'à 14h30. Un rythme sur cinq jours par semaine. 

Adèle dit apprécier finir en début d'après-midi : "C'est beaucoup mieux pour faire ses devoirs ! En France, je rentre vers 18h, je me couche tard pour finir mes devoirs et ensuite, je me sens fatiguée en cours". 

A noter aussi que les jeunes Canadiens ont très peu de "petites" vacances. "Une semaine ou deux seulement à Noël et quelques jours à Pâques, c'est tout !", s'étonne Adèle. 

Quant aux examens, ils se déroulent soit par écrit, soit sous forme de questionnaire à choix multiples, soit à l'oral. "Les élèves passent ces tests pendant 5 jours à la fin de chaque semestre", explique Tara. 







 

A lire aussi

Sur le même sujet

Corinne Lepage demande des explications sur l'incendie Lubrizol et ses conséquences

Les + Lus