Cet article date de plus de 7 ans

Bessin : trois jours pour déminer 200 munitions de la deuxième guerre mondiale

A Englesqueville-la-Percée, dans le Calvados, une équipe de plongeurs-démineurs va neutraliser 200 engins explosifs retrouvés au pied de la falaise. 
Une opération de déminage qui va durer trois jours, des habitants confinés dans un périmètre de 1000 mètres, des gendarmes déployés dans le village pour encadrer les déplacements, une mairie transformée en poste de commandement : l'affaire est sérieuse. 

Il s'agit de faire exploser des obus et des pièces d'artilleries de la deuxième guerre mondiale. On en retrouve régulièrement au pied de la falaise, car à cet endroit, après la guerre, on avait pris l'habitude de déverser des munitions pour les détruire. Mais toutes n'ont pas explosé. 
Depuis, elles ont été recouvertes, mais avec les récentes tempêtes et les fortes marées, beaucoup de ces munitions ont ressurgi ces dernières semaines. 
200 engins explosifs ont été recensés. 
Les munitions qui peuvent être déplacées seront explosées en mer, les autres seront "pétardées" sur place. 

Jusqu'au jeudi 10 avril, le secteur nord d'Englesqueville est fermé (dont la D514), mardi de 12h à 16h, mercredi et jeudi de 9h à 18h. 

Le reportage d'Alexandra Huctin et Gildas Marie (ITW : Christelle André, maire d'Englesqueville-la-Percée, et Jean-Paul Legrand, riverain)

durée de la vidéo: 01 min 13
Opération de déminage à Englesqueville-la-Percée, dans le Calvados


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers seconde guerre mondiale histoire sorties et loisirs mer sécurité