Cet article date de plus de 6 ans

Hérouville Saint-Clair : le laboratoire Schering-Plough toujours bloqué

Depuis jeudi, des salariés empêchent la sortie des camions du site industriel pharmaceutique alors que se négocient les conditions de départ de 83 salariés. Le plan social doit être bouclé dans les semaines qui viennent. Le groupe Merck a ensuite prévu de vendre l'usine.
Les salariés en grève bloquent les accès de l'usine Schering-Plough à Hérouville Saint-Clair
Les salariés en grève bloquent les accès de l'usine Schering-Plough à Hérouville Saint-Clair © Florent Turpin / France 3 Basse-Normandie
Les salariés campent devant les portes de sortie de l'usine. Ils filtrent les allées et venues. Aucun camion ne sort, "sauf ceux transportant des médicament destinés à des traitements urgents". Cet accès d'humeur est lié aux négociations qui viennent de s'ouvrir avec la direction. A priori, les discussions sont "tendues".

Au début de l'été, le groupe Merck a annoncé la vente du site et la suppression de 83 postes sur 323. L'usine est restée calme pendant les vacances. Mais avec l'ouverture des discussions concernant le plan social, le climat a changé dans les ateliers. Le personnel est inquiet. Nul ne sait encore quel poste sera supprimé, qui sera licencié, et quelles seront les conditions de départ. Et la direction n'a communiqué aucune information concernant la vente de l'usine.

Les salariés exigent une prime de départ de 15 000 euros. "Nous faisons partie d'un groupe qui a de l'argent. Ce serait bien qu'ils acceptent de négocier un plan social à la hauteur de leur image. Quand on voit qu'ils sont capable d'offrir une journée de congé à tous les salariés pour les bons résultats de l'année... S'ils peuvent débloquer 55 000 jours de congés d'un seul coup, ils peuvent payer 15 000 euros de prime" explique un représentant syndical.

Le laboratoire est implanté à Hérouville Saint-Clair dans la banlieue de Caen depuis une cinquantaine d'années. Il produit des médicaments antiviraux, antibiotiques et anticancéreux. En 2011, un premier plan de départ avait concerné une centaine de salariés après la fusion de Schering-Plough avec Merck Sharp and Dohme (MSD). En 2014, la maison-mère, le groupe Merck a engrangé un bénéfice net de 11,9 milliards de dollars pour un chiffre d'affaire de 42 milliards de dollars. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
industrie économie mouvement social social