Hérouville: Schering-Plough supprime 83 emplois et vend son site

Le groupe Merck Sharp & Dohme est propriétaire du laboratoire pharmaceutique Schering-Plough, il a annoncé en CCE sa décision de se séparer du site de production.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Une décision qui entraîne la suppression de 83 emplois sur 323. 
Pour la CGT la situation est inacceptable. Le syndicat rappelle qu'un premier plan social en 2011 (consécutif au rachat de Schering Plough par Merck en 2009) avait abouti à la suppression de 106 postes sur 450 emplois et que ce nouveau plan social portera à 189 le nombre total d’emplois perdus par le site d’Hérouville Saint Clair en 5 ans.

Selon la CGT, le laboratoire tourne actuellement à 30% de sa capacité de production, car le groupe Merck privilégierait son laboratoire belge au détriment du site normand.

L'usine est implantée à Hérouville-Saint-Clair depuis plus de 50 ans, on y fabrique, entre autres, des cortico-stéroïdes, et des anti-histaminiques

La CGT conclut amèrement que "les 323 salariés Schering Plough pouvaient espérer meilleure récompense aux nombreux efforts et sacrifices consentis ces dernières années ayant permis au site d’Hérouville Saint Clair de s’élever au niveau des exigences du groupe Merck et d’être salué par ses hauts dirigeants à chacune de leur visite pour l’engagement et le professionnalisme de ses équipes."

Le point avec Alexandra Huctin et Stéphanie Lemaire