Caen. A quoi va servir l'îlot forestier implanté près du périphérique ?

Publié le Mis à jour le
Écrit par Solène Leroux avec Laurent Marvyle et Patrick Mertz

Tout proche du périphérique et du Mémorial de Caen, 15 000 arbres vont être plantés sur une parcelle de 5 000 m². Cet îlot forestier doit permettre de favoriser la biodiversité et de lutter contre le changement climatique.

Un véritable mur anti-bruit et anti-poussière. Porté par l'entreprise Trees-Everywhere, le projet consiste à planter un îlot forestier de 15 000 arbres contre le périphérique de Caen (Calvados), non loin du Mémorial. Vendredi et samedi, une plantation participative s'est tenue avec des salariés des entreprises qui ont contribué à la réalisation de cette initiative environnementale"Environ 15 entreprises nous ont aidé, comme Legallais, Natixis, le Mémorial de Caen ou encore Terra Fertilis, précise Sophie Grenier, co-fondatrice de Trees-Everywhere. Avec toute cette fédération d'entreprises à nos côtés, on est très heureux et comblés."

Cet îlot a pour but de faire avancer la biodiversité et faire reculer le réchauffement climatique. Les arbres et arbustes plantés, de 30 à 60 cm de hauteur aujourd'hui ont été choisis par l'entreprise en raison de leur capacité d'adaptation face au changement climatique. Parmi les 15 000 arbres, des espèces locales et classiques comme le hêtre ou le chêne, mais aussi des noisetiers ou du chèvrefeuille qui viennent de la pépinière Levavasseur d'Ussy.

5 000 m² de barrière végétale

L'îlot est planté de manière très dense : trois plants d'arbres sont introduits en un seul mètre carré, sur les 5 000 m² de la parcelle caennaise dédiée rue des Roquemonts. A terme, elle sera longue de 150 mètres et épaisse de 10 à 35 mètres. Une technique innovante créée par le botaniste japonais Akira Miyawaki dans les années 1970. "Ce type d’îlot forestier capte deux à dix fois plus de CO2 que les forêts vouées à l’exploitation, détaille Trees-Everywhere, ce qui "permet une régénération naturelle de la faune et de la flore".

Dans quelques années, la forêt créée formera un puits de carbone, une sorte de réservoir qui stocke le CO2, mais aussi un refuge de biodiversité pour les espèces animales et végétales. Les différents arbres sont plantés sans engrais chimiques ni pesticides. "Ce plan d'arbres, que nous mettons en place avec les entreprises, va nous permettre d'aller vite et surtout face à l'ampleur des enjeux climatiques d'aujourd'hui", assure Sophie Grenier.

Intégralement pris en charge par les entreprises partenaires, 180 000 euros ont été nécessaires pour ce programme. La mairie de Caen souhaite développer ce genre de projets de puits de carbone, notamment dans le secteur du parc des expositions, et du nouveau palais des sports.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité