Caen forteresse de la droite ? un sondage pour les municipales donne le maire LR sortant largement réélu

La mairie de Caen, l'Abbaye aux hommes / © OLIVIER BOITET/Maxppp
La mairie de Caen, l'Abbaye aux hommes / © OLIVIER BOITET/Maxppp

Un sondage IFOP/Les Républicains commandé en catimini est désormais disponible sur le site de la commission nationale des sondages. Il photographie Caen à sept mois des municipales et donne la réélection du maire sortant : le LR Joël Bruneau. Loin devant le parti de la majorité présidentielle. 

Par Alexandra Huctin

Alors que la ville de Caen s'est montrée plutôt Macron-compatible lors de la présidentielle de 2017, l'eau a semble t-il coulé sous les ponts. Déjà les élections européennes avaient montré, un an plus tard, le fléchissement de "l'effet Macron" dans cette ville plutôt centriste historiquement.

Un premier sondage en vue des Municipales, à sept mois du scrutin, circule actuellement entre de bonnes mains. Nous nous le sommes procuré. Il est d'ailleurs consultatble par tous, sur le site internet de la commission nationale des sondages
Son titre annonce la couleur : Le climat politique à Caen à sept mois des élections municipales.

Ce sondage émane d'un parti politique. Il a été commmandé par Les Républicains et réalisé par l'insitut Ifop fin août, par téléphone, auprès d'un échantillon de caennais.

LR et les écologistes largement en tête


A la question "Si dimanche prochain devait se dérouler le premier tour des élections municipales pour élire votre maire, ici à Caen, pour laquelle des listes suivantes y aurait-il le plus de chances que vous votiez ?"

La majorité des caennais interrogés répond en faveur de la liste de la majorité municipale Les Républicains, avec centriste et divers doite réunis, à 44%.
La liste Ecologie les Verts enmenée par Rudy l'Orphelin arrive en seconde position avec 22 % des intentions de vote. Mais la différence de 22 points  entre les deux permet de penser ,chez Les Républicains, que l'avance est confortable.

La troisième place est décrochée par la liste qui rassemble la gauche menée par le socialiste Gilles Déterville avec 11% .

La liste de La République En Marche conduite par Nicolas Gosselin est à 8%, à la quatrième place : un manque de notoriété du candidat est notée dans un autre châpitre de l'étude.

Il faut noter que le Rassemblement National est aussi à 8 % et  qu'il  partage donc cette quatrième place avec LREM. 
 
Capture écran du sondage IFOP -Les Républicains / © Ifop-Les Réûblicains
Capture écran du sondage IFOP -Les Républicains / © Ifop-Les Réûblicains
 

Caen une forteresse de la droite ?

En cas de triangulaire au second tour, la question est posée également avec ou sans LREM dans le jeu. A chaque fois la majorité actuelle l'emporte à 52 ou 53 % des voix. Dans le cas d'un duel classique droite-gauche, avec une gauche rassemblée et unie aux écologistes, c'est encore Joel Bruneau qui arrive en tête avec à 58 % des intentions de vote. 

Les Républicains qui ont commandé le sondage accueille le résultat comme un encouragement. "Et ça ne change rien à ma volonté de poursuivre ma mission jusqu'au bout de mon mandat, sondage ou pas sondage", réagit Joël Bruneau. Avec la sagesse qui le caractérise à 56 ans, le maire sortant assure qu'il oeuvre "pour rassembler."

Twitter- Joel Bruneau, un maire engagé sur le terrain du sport et du vélo dans la ville 
 


A la limite ce beau résultat de sondage lui rappelle qu'il est important de tenir ses engagements. "J'ai toujours dit aux caennais que je serai un maire à 100% et ils ont vu ce que je suis : fidèle à mes engagements." 
Joël Bruneau avait balayé le socialiste Philippe Duron en 2014 alors que ce dernier souffrait médiatiquement d'une image de "plus grand cumulard de France".


Le risque de l'effet macron est-il du passé pour lui ? "Il ne faut pas mélanger tous les types de scrutins. Même si l'élection d'Emmanuel Macron a fait bouger bien des repères. L'élection municpale reste un scrutin de proximité. On vote pour quelqu'un et les caennais et caennaises peuvent me juger sur tout ce qui a été fait."


Y aura t-il une liste de La République en Marche à Caen ?


C'est une question qui n'est pas tranchée en haut lieu et elle peut réellement être posée. Les résultats du sondage ne resteront certainement pas sans effet alors qu'une réflexion est menée dans les hautes instances de LREM sur l'opportunité (ou pas) de créer une liste à Caen.

L'idée fait son chemin de s'associer à un sortant. Le cas sera tranché prochainement en commission d'investiture. 
Pour le moment, l'idée d'un parachutage comme celui d'Elisabeth Borne ( un temps évoqué)  semble écartée. 


Mais se rassembler avec qui ? les écologistes ou la droite qui tend officiellement la main à La République en Marche ? 

"C'est dans notre ADN En Marche, j'appelle au compromis et au dialogue car ça sert à rien de faire 10 ou 12% tout seul. Je préfère que l'on soit la boîte à idée , aux bonnes idées." (Nicolas Gosselin, LREM Calvados) 


Avant la fin décembre, la décision sera prise : alliance avec la droite ou les écologiste. "Pour le moment les discussions sont ouvertes avec les deux."
 


Un écologiste en unique challenger


Et comme le principe de la prime au sortant est plutôt une règle qui se vérifie souvent dans cette élection, on peut se dire que la grande surprise de ce sondage est bien la deuxième marche du podium.

Certes Rudy l'Orphelin est connu des caennais. Il était aux côté de Philipppe Duron entre 2008 et 2014, en tant que maire adjoint. Et il milite chez les écologistes caennais depuis près de 20 ans.

Mais cette fois, à 37 ans, il arrive seul en deuxième position. Un titre de challenger qu'il décroche à la barbe du socialiste Gilles Déterville, héritier de l'ère Duron.
Pour lui aussi ce sondage est un encouragement alors qu'il est dans l'opposition, en tant que conseiller municipal depuis 2014. "C'est un encouragement, il y a clairement un enracinement des écologistes à Caen", explique Rudy l'Orphelin pour commenter ces résultats. 
"Il se passe quelque chose. L'écologie c'est l'enjeu du moment."

Lui qui incarne la vie à vélo, met en oeuvre au quotidien son schéma de pensée. Quel est le caennais qui n'est pas tombé nez à nez avec lui, à un carrefour ou dans une rue piétonne alors qu'il fonce à vive allure, le nez au vent, libre comme l'air sur son vélo ou triporteur.


Photo - Rudy L'Orphelin : la vie à vélo, un choix politique et personnel
 
Rudy l'Orphelin dans son quotidien, pour le travail ou sa vie familiale ,privilégie le tout vélo / © RL
Rudy l'Orphelin dans son quotidien, pour le travail ou sa vie familiale ,privilégie le tout vélo / © RL



La question pour ces municpales ce sera est-ce qu'on veut une ville-bagnole ou de la mobilité douce pour Caen ? Est-ce qu'on fait le choix du végétal ou du Béton" ( Rudy l'Orphelin, candidat Europe Ecologie- Les Verts, municipales 2020, à Caen) 


Caen : une ville "verte" avant tout?

Pour le moment, les listes se forment et les citoyens sont sollicités par tous les partis avec des rencontres inter-quartiers organisés ici ou là.

Sur les réseaux sociaux parfois la campagne a tout de même démarré. Il faut savoir par exemple que La République En Marche se cache derrière le collectif Nous sommes Caen : un compte déjà bien actif sur les réseaux sociaux. 


Et La République en Marche a bien compris le message des européennes. Caen a une sensibilité verte, il ne faut pas passer à côté. Le leitmotiv sera le rassemblement et l'écologie pour eux aussi, comme le dit l'affiche qui circule actuellement sur les réseaux sociaux. 

Twitter- Sur ses affiches de campagnes destinées aux rencontres de quartiers qui ont déjà commencé figure bien les mots clés "une ville en mouvement écologique et progressiste, c'est pour quand ?"

 


Cette grande idée de la ville verte sera très certainement partagée par un plus grand nombre. Les programes de chacun ne sont pas encore connus, ils seront publiés fin décembre. 
Et la véritable campagne ne commencera pas avant le mois de janvier 2020, très certainement.

 

Sur le même sujet

Les + Lus