Cet article date de plus de 5 ans

Caen: les migrants du presbytère de Saint-Ouen ont quitté le gymnase Albert 1er

Le 12 juillet dernier, un ancien presbytère avait été embrasé par les flammes. Une trentaine de personnes, des demandeurs d'asile et des migrants avaient dû être évacués. Un accueil d'urgence avait mis en place dans un gymnase de Caen.
Pendant près d'une semaine, une trentaine de personnes ont été prises en charge par la Croix-rouge dans ce gymnase de Caen
Pendant près d'une semaine, une trentaine de personnes ont été prises en charge par la Croix-rouge dans ce gymnase de Caen
La solution trouvée le 13 juillet dernier, au lendemain de l'incendie qui a ravagé l'ancien presbytère du quartier Saint-Ouen, n'était que temporaire. Les familles qui avaient trouvé refuge au gymnase Albert 1er ont dû quitter les lieux ce lundi matin.

Pendant une semaine, 37 personnes dont 16 enfants y ont été pris en charge par la Croix-rouge à la demande de la préfecture. La plupart d'entre elles ont été relogées dans des hotels de la région en attendant que les services de la préfecture, les collectivités et les associations toruvent des solutions d'hébergement pérennes.

Reportage de Patrick Mertz et Manon Descoubès
Intervenant:
- Romain Rolland responsable des opérations Croix Rouge française

durée de la vidéo: 01 min 32
Caen: les migrants du presbytère de Saint-Ouen ont quitté le gymnase Albert 1er



Poursuivre votre lecture sur ces sujets
migrants société immigration