Cet article date de plus de 3 ans

CHU de Caen: comment annoncer une mauvaise nouvelle aux patients ?

Depuis deux ans, les internes du CHU de Caen bénéficient d'une formation unique au laboratoire Norsims: ils apprennent à annoncer une "mauvaise nouvelle". Sous le regard de psychologues, ils sont confrontés à des situations concrètes et des patients interprétés par des comédiens.
Christelle Sevestre, interne au CHU de Caen, face à deux comédiens interprétant des parents dont le nouveau né est dans un état critique.
Christelle Sevestre, interne au CHU de Caen, face à deux comédiens interprétant des parents dont le nouveau né est dans un état critique.
Catherine Fournier vient d'accoucher à Avranches. L'accouchement a été difficile.  L'obstétricien a dû pratiquer une césarienne en urgences. La maman va bien. En revanche, son fils, Liam, a dû être réanimé. Le nourrission présente peu de réactions. Son pronostic vital est engagé, il doit être rapidement transféré au CHU de Caen pour bénéficier d'une prise en charge adaptée. Ce scénario a tout du cauchemar pour de jeunes parents. Et pour la personne qui doit informer les parents, la tâche est loin d'être aisée.

On parle souvent de geste qui sauve. Le travail d'un médecin nécessite une certaine technicité. Mais il requiert également de la pyschologie. Cette situation (évoquée un peu plus haut), "c'est une situation que je n'ai jamais eu à vivre toute seule", explique Christelle, interne au CHU de Caen, "vu qu'en tant qu'interne, on est toujours accompagné d'un senior dans ce genre d'annonce". Et pourtant, la jeune femme doit aujourd'hui s'y confronter, seule. Pour son apprentissage.

Car face à elle, les deux parents éplorés sont en fait des comédiens. Derrière une vitre sans tain, chaque mot employé par l'étudiante en médecine sont analysés par une pyschologue et un médecin. La scène est filmée et servira de support pour le débriefing avec l'étudiante après la simulation.

Cet exercice se déroule dans l'enceinte de Norsims ou Normandie Simulation santé, un outil dont s'est doté voilà quelques mois le CHU de Caen. Ce centre de simulation permet aux étudiants du secteur médical (futurs médecins mais aussi futurs infirmiers) de faire leur "premiers pas" dans des conditions les plus proches de la réalité sans faire courir le moindre risque aux patients. On s'y entraîne sur des cyborgs pour les gestes techniques. Mais aussi travailler sur les relations humaines, avec les patients ou leurs proches, via ces exercices avec des comédiens.



Reportage de Gwenaëlle Louis et Stéphanie Lemaire
Intervenants:
- Christelle Sevestre, interne en pédiatrie CHU de Caen
- Cathy Rapilly et Stéphane Chancerel, comédiens Papillon Noir Théâtre
- Christine Albert, psychologue CHU de Caen
- Anne Bellot, médecin en néo-natologie CHU de Caen
- Baptiste Savey, assistant service néo-natologie CHU de Caen

CHU de Caen: comment annoncer une mauvaise nouvelle ?

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
chu de caen santé société