Fermeture de la piscine de Carpiquet : une issue favorable se dessine

Publié le

La piscine de Carpiquet, à l’ouest de Caen (Calvados) ne fermera pas comme annoncé au 31 décembre 2021. L'agglomération de Caen-la-Mer tend la main à la commune qui dit ne pouvoir assumer financièrement cet équipement. Le personnel est soulagé.

" Un ouf de soulagement". A quelques jours de Noël, les 25 salariés de la piscine Sirena respirent. " On a entre 6 mois et  un an de perspective devant nous" . Côté usagers, c'est le même sentiment. " Nous nous sommes très fortement mobilisés, notre pétition a recueilli près de 6000 signatures, explique Sylvie Barbe, à l'initiative du collectif citoyen créé à l'annonce de la fermeture de la piscine. Parce que ce n'était pas possible de fermer cette piscine" . 

Pour rappel, l’avenir de la piscine de Carpiquet, ouverte depuis 14 ans, avait été scellé début décembre  lors du conseil municipal. Alors que l’équipement coûte 600 000 euros chaque année à la commune, les élus avaient décidé de fermer le centre aquatique définitivement.

Le président de Récréa à qui la délégation de service public est confié  depuis 2007 , Gilles Sergent, rappellait que cette piscine "est  le deuxième équipement en terme de fréquentation de Caen-la-mer. Vous imaginez bien pour les salariés et le chef d'entreprise que je suis,  c'est une grande déception".

Plus de 152 000 personnes  fréquentent chaque année la piscine Sirena de Carpiquet, de nombreuses activités sportives et de bien-être comme un jacuzzi ou encore un hammam attirent les clients mais " peu de carpiens au final " relève le directeur de cabinet du maire Floris Legrand , 75 pour cent des clients viennent de Caen-la-Mer." 

Caen-la-Mer tend la main

L'agglomeration de Caen-la-Mer justement , d'abord hostile à une participation quelconque, a avancé un début d’accord avec des garanties. 

Dans un communiqué commun, Joël Bruneau, président de Caen-la-Mer et Pascal Sérard, le  maire de Carpiquet, on peut lire que les deux hommes " ont eu de nombreux échanges constructifs ces derniers jours au sujet du centre aquatique Siréna ". 

De son côté,  le maire de Carpiquet accepte de prolonger la délégation de service public qui le lie à Récréa un an de plus et " les modalités d’un transfert de l’équipement à Caen-la-Mer seront étudiées selon des règles dérogatoires au droit commun .

" Il n' y pas de problèmes sur le transfert technique du site, aujourd'hui quasi toutes les malfaçons ont été corrigées, là où la discussion se situe , c'est sur le transfert de charges. Caen-la-Mer a fait un pas de ce côté-là en acceptant de déroger au calcul habituel du transfert de charges. Car pas question qu'on se retrouve dans des diificultés financières. "

Floris Legrand, directeur de cabinet mairie de Carpiquet

Un maintien assuré jusque décembre 2022

" Concrètement, normalement en juin, on saura si  c'est sous la forme de délegation de service public que l'exploitation de la piscine aura lieu ou bien si elle changera de statut pour devenir une régie" explique la directrice de la piscine Karine Naudin. On fera en sorte selon le choix de ne laisser aucun salarié sur le bord de la route". 


Demain,  jeudi 23 décembre 2021, nouvel acte administratif obligatoire: les élus de Carpiquet se réuniront pour voter ou non la prorogation de la délégation de service public de la piscine, pour une durée d’un an. Même si elle est déja acquise officieusement. 

Le maire Pascal Sérard a demandé que si transfert à Caen-la-Mer il y a, il soit voté dans six mois. Et si le scénario d'accord n'aboutissait finalement pas, 
la municipalité devra de nouveau trancher la question du maintien ou de la fermeture du site cette fois  au 31 décembre 2022.