Il tente de créer un produit explosif, la main d'un adolescent de 13 ans arrachée

Un jeune homme de 13 ans a eu la main arrachée dans l'explosion d'un produit chimique qu'il tentait de créer dans son appartement.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Une détonation a retenti en plein centre-ville de Caen mardi soir, rue Saint-Jean, aux alentours de 19 heures, d'après nos confrères de Ouest France. Rapidement, les secours se sont rendus sur place ainsi qu'une équipe de démineurs.

Dans l'appartement familial, un jeune homme de 13 ans a eu la main arrachée dans l'explosion d'un tube à essai. Selon le Parquet, saisi de l'enquête, le blessé est un passionné de chimie. Il réalisait une expérience scientifique pour créer du tripéroxyde d'acétone. Le TATP est une poudre blanche explosive très instable.

L'adolescent a été hospitalisé au CHU de Caen. Il sera entendu prochainement par les enquêteurs.

Il devra probablement expliquer comment il s'est procuré les composants chimiques qui ont conduit à l'explosion. Depuis 2017, un décret encadre la vente de produits qualifiés de "précurseurs d'explosifs" c'est-à-dire des produits entrant dans la composition de produits explosifs.

Ce texte a "pour finalité de prévenir les atteintes à la sécurité publique en limitant et en contrôlant la mise à disposition des consommateurs de substances ou mélanges déterminés pouvant être utilisés de manière détournée pour la fabrication illicite d'explosifs et en garantissant la traçabilité des transactions y afférentes." C'est le cas notamment de l'eau oxygénée ou l'acétone dont la vente doit être contrôlée.