La ferme du futur, sera-t-elle connectée ?

Publié le Mis à jour le
Écrit par Julie Cudza

La ferme connectée est d'ores et déjà l’avenir du monde agricole. Le secteur connaît une fulgurante transition numérique depuis ces 6 dernières années en France. Avec notamment la ferme digitale, qui est une communauté de stars-up agricole française regroupant 700 collaborateurs, qui tendent vers un écosystème d’outils innovants, économiques et environnementaux pour l’agriculture de demain.

Des vaches avec des colliers connectés, des stations météo dans les fermes et des outils de pilotages et capteurs, les objets connectés font de plus en plus leur apparition dans le monde agricole. 

Il y a de plus en plus d’offre numérique dans l’agriculture, l’objectif, c’est de tester les performances et par la suite les start-up nous sollicitent. Sur 90 vaches, 70 ont un collier connecté ce qui permet de mesurer leur activité et de détecter leur état de santé. Toutes les fermes travaillent avec des données et maintenant du numérique, il y a des outils intéressants pour chaque stratégie ce qui permet d’améliorer les performances d’une exploitation agricole

Lucie Morin, directrice ferme expérimentale, la blanche maison de Normandie

En quoi est-ce un atout ?

En dix ans, 20% des fermes de France ont disparu selon les chiffres du recensement agricole. En cause, l’immense démographie et du vieillissement de la population. Une ferme connectée simplifie le quotidien des agriculteurs avec des atouts majeurs. Ces multiples outils permettent de produire mieux et en grande quantité grâce à l’amélioration du temps de travail.

Par exemple, un collier connecté représente un gain de temps et un meilleur suivi des animaux. Ça nous permet d’être beaucoup plus libre, humainement, c’est plus intéressant

Romaric Lecointre, salarié de la ferme, la blanche maison de Normandie

Face à de nouveaux défis et de nouvelles approches, les agriculteurs sont 85% à utiliser internet au moins une fois par jour pour optimiser leur activité agricole. Les fermes connectées s’imposent de plus en plus chaque année en France.

Les risques liés aux objets connectés

La maltraitance animale est au cœur du débat. Certains accessoires comme les colliers GPS sont pointés du doigt. Pour mettre fin aux clôtures électriques dans les prés, les vaches vont limiter leurs déplacements avec ce nouvel outil. À chaque fois qu’elles feront des allées et venues dans les pâturages, le collier GPS va sonner et les empêcher de se déplacer. Une innovation qui ne fait pas l'unanimité sur le traitement des animaux, mais les agriculteurs eux précisent que l’outil est moins dangereux que les traditionnelles clôtures électriques. 

Toutefois, il y a des raisons de s’inquiéter sur ce bouleversement numérique. Les agriculteurs ne sont pas assez préparés, en formation dans les lycées agricoles. Il n'y a pas de module préparant les futurs agriculteurs aux outils numériques. L’enseignement agricole doit se moderniser pour mieux les préparer à relever les défis de demain notamment sur l’urgence climatique. 

L’agriculture connectée, une bonne transition écologique ?

20 % des exploitants agricoles vendent une partie voire toute leur production en circuit court. Un lien fort que consolide Internet entre les producteurs et les consommateurs qui préfèrent manger local et qui soutiennent l’agriculture biologique.  L’exploitation des données numériques lutte contre le gaspillage alimentaire. Les applications comme Too Good To Go et sauve ton bio permettent de mettre fin aux gaspillages alimentaires qui représentent 10 millions de tonnes de produits par an.

C’est une aubaine pour les agriculteurs qui, avec les outils de gestion de commande en temps réel, limitent la quantité de denrées alimentaires qu’ils perdent. Les objets connectés tels que les capteurs de surveillance des cultures et des élevages développent les pratiques agricoles qui accroissent les rendements en diminuant la consommation de ressources en eau et en engrais chimiques. 

Chaque année, une édition des rencontres nationales du numérique et de l’innovation à la ferme est organisée, afin d’échanger sur l’intérêt des nouveaux outils. La quatrième édition se tiendra à la fin de l'année.