Deauville : ce que l'on sait sur l'accident d'hélicoptère qui a entraîné la mort d'Olivier Dassault et son pilote

L'accident s'est produit près de Deauville, à Touques, dimanche 7 mars vers 18 heures. L'hélicoptère s'est écrasé après avoir décollé d'un terrain privé. Olivier Dassault, député de l'Oise, fils de l'industriel Serge Dassault, est décédé ainsi que le pilote, Jean-Claude Bedeau.

Olivier Dassault dans la salle des quatre colonnes à l'Assemblée Nationale
Olivier Dassault dans la salle des quatre colonnes à l'Assemblée Nationale © Xavier de Torres/ MaxPPP

Quels sont les derniers éléments d'informations suite à cet accident d'hélicoptère ?

(Mise à jour du 10 mars 2021 : l'appareil était "parfaitement en état de fonctionner")

La procureure de Lisieux, Delphine Miennel, évoque un "homicide involontaire en flagrance". Elle précise qu' Olivier Dassault était certes tout à fait qualifié et expérimenté pour piloter des avions type Falcon (un type de jet d'affaires fabriqué par Dassault Aviation), mais il ne l'était pas pour piloter un hélicoptère. C'est d'ailleurs bien le pilote qui était aux commandes, selon les témoins occulaires interrogés. 

Selon les premiers éléments de l'enquête, Jean-Claude Bedeau était un pilote expérimenté, âgé de 74 ans. Il avait l'habitude de se poser sur ce terrain privé qui servait régulièrement de base à l'hélicoptère de la famille Dassault. 

A ce stade de l'enquête, aucun élément ne permet d'affirmer que l'hélicoptère n'était pas posé au même endroit que d'habitude. Mais selon les premiers éléments recueillis, l'appareil n'aurait pas décollé à 90 degrés comme il est d'usage au moment de s'élever dans les airs pour éviter les arbres et la maison toute proche, il aurait décollé avec un angle de 45 degrés entraînant un impact avec un arbre. Une des pales de l'appareil a été sectionnée sous la violence de ce choc et les deux passagers ont été éjectés de l'hélicoptère qui s'est écrasé quelques instants plus tard. 

Des autopsies doivent avoir lieu dès ce lundi 8 mars pour essayer de préciser les circonstances de l'accident.

Olivier Dassault et son pilote meurent dans un accident d'hélicoptère

L'accident s'est produit à Touques dans le Calvados, près de l'aérodrome de Deauville-Trouville. Mais l'hélicoptère venait de décoller d'un terrain privé. Olivier Dassault (unique passager) et le pilote sont décédés.

A Touques, le périmètre de sécurité pour l'enquête suite à l'accident de l'hélicoptère
A Touques, le périmètre de sécurité pour l'enquête suite à l'accident de l'hélicoptère © S. Lemaire, S. Derrien/France Télévisions

On ouvre une enquête judiciaire pour homicide involontaire. Je suis sur site, il fait nuit. Les investigations techniques ne débuteront que lundi. On procède aux actes relatifs aux corps"

Delphine Minniel,
procureur de la République de Lisieux

Les enquêteurs du Bureau d'Enquêtes et d'Analyses pour la Sécurité de l'Aviation civile seront sur les lieux lundi. Le BEA a indiqué dans un tweet que l'appareil, un Aérospatiale AS350 Écureuil, s'était écrasé "au décollage", effectué "depuis un terrain privé".

© S. Derrien, S. Lemaire/France Télévisions

Olivier Dassault, député de l'Oise LR avait 69 ans. Il était vendredi aux côtés du Premier Ministre à Beauvais pour un déplacement lié à des violences urbaines. 

Le Président de la République Emmanuel Macron lui rend hommage ce dimanche soir. Des élus saluent la mémoire de cet entrepreneur et élu fils du créateur de Dassault Aviation. 

Olivier Dassault le 5 mars à Beauvais avec Jean Castex
Olivier Dassault le 5 mars à Beauvais avec Jean Castex © L. Marin/AFP

 

De sources proches de l'enquête, le pilote de l'appareil est également décédé dans l'accident qui s'est produit vers 18H00. De même source, il n'y avait personne d'autre à bord. Delphine Mienniel, procureure de la République de Lisieux, a confirmé à l'AFP le décès de M. Dassault et du pilote et se rendait sur les lieux.

Le parquet a saisi la section des recherches de la gendarmerie des transports aériens, chargée de l'enquête.  "Je pense à sa famille et à ses proches qui doivent ressentir une terrible douleur", a réagi le président de l'Assemblée nationale Richard Ferrand sur Cnews.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers aviation économie aéronautique