Malgré la reprise de l'épidémie, le cirque Borsberg fait le pari risqué de maintenir ses représentations

Publié le Mis à jour le
Écrit par Solène Leroux avec Kanwaljit Singh et Maëlenn Nicolas

Après une année blanche, le cirque Borsberg est de retour à Caen. Avec la reprise épidémique, l'équipe a fait le choix de continuer le spectacle, malgré les risques financiers.

Vivez le Festival Interceltique : Le Festival Interceltique de Lorient 2022

Sous le célèbre chapiteau du cirque Borsberg, la salle est loin d'afficher complet en ce samedi après-midi de décembre. La moitié des places à peine a été vendue. Dans les coulisses, Karl, le fondateur de ce cirque familial, est inquiet : "Notre crainte est qu'il n'y ait pas assez de monde sur toutes les séances." Pour les prochaines, le "but est de faire beaucoup plus de monde".

Ces représentations de Noël coûtent environ 6 000 euros par jour au gérant, entre la location du terrain, l'électricité et les salaires de ses circassiens. "Cette année, j'ai engagé une dizaine d'artistes, précise-t-il. Une fois que ces gens sont là, je me dois d'assurer leurs contrats."

Un manque de près de 100 000 euros

Depuis quelques jours, les écoles et les entreprises annulent tour à tour leurs réservations face à la propagation active du coronavirus. Seuls quelques particuliers achètent des billets, mais c'est loin d'être assez pour permettre de s'en sortir. Les entreprises et les groupes scolaires qui ont annulé représentent 60% du budget du cirque, qui existe depuis 2003.

Alors que l'an dernier aucune représentation n'a pu se tenir, le cirque Borsberg imaginait reprendre du service en 2021. C'était sans compter la reprise épidémique. Et son fondateur comprend les annulations, puisque "chacun veut se protéger" du virus. Pour autant, "si tout le monde fait ça, nous on ne peut plus vivre", assure-t-il.

Perdre le soutien des grands groupes, c'est un manque à gagner de près de 100 000 euros pour le cirque : "C'est vraiment un gros trou financier, c'est normalement ce qui nous permet d'assurer une grosse partie de notre saison de Noël", explique Karl Borsberg.

Pas d'aide de l'Etat

Il est reconnaissant du public caennais, "très fidèle, parce qu'on leur propose un spectacle différent chaque année". Mais la lassitude se lit sur son visage. "Cette période de crise est compliquée, donc cette année on compte vraiment sur le public et la billetterie." D'autant plus que les circassiens ne reçoivent aucune aide de l'Etat.

Le gérant craint de subir à nouveau de plein fouet la pandémie. "Dès que j'entends que le Premier ministre ou le président va parler, je ne dors plus, raconte-t-il. J'attends le moment des annonces pour savoir ce qui va se passer parce notre crainte, c'est qu'on ne puisse plus travailler, et là ça serait la catastrophe."

Le cirque Borsberg se produit au parc des expositions de Caen jusqu'au 9 janvier. Dimanche 19 décembre, les représentations sont à 11 heures et à 15 heures. Les réservations sont possibles au 06 15 26 44 97, et les tarifs vont de 12,95 à 27 euros.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité