Le potager de la victoire : la renaissance des légumes anciens

Panais, rutabagas, topinambours : les légumes anciens vous font fondre? Au jardin des plantes de Caen, un atelier vous propose de découvrir ou redécouvrir les potagers de la victoire, histoire de se cultiver sur les jardins des années 40. 

Par Amandine Pinault

Cultivés par obligation pendant la guerre avant de sombrer dans l’oubli, les légumes anciens reviennent sur le devant de la scène depuis une décennie.
Difficile de se nourrir dans les années 40 en France. Pénurie, tickets de rationnement, marché noir : pendant et après la guerre, les Français ont dû s’organiser pour survivre.

A Caen pendant la guerre, le moindre petit lopin de terre était utilisé pour produire des légumes pour se nourrir.
Marie Brunet, animatrice au Jardin des Plantes de Caen 

 On ne pouvait produire des pommes de terre car elles étaient réquisitionnées. Mais rutabagas et topinambours étaient des légumes très rustiques faciles à cultiver. 

Des légumes au goût amer après la guerre


Très consommés pendant la guerre, les légumes racines ont donc longtemps été associés à la pénurie. Ils ont été délaissés par les Français et sont tombés dans l’oubli… Jusqu’à aujourd’hui. Depuis une dizaine d’années en effet les choux raves, topinambours et les panais sont de nouveau consommés avec plaisir par les jeunes générations.

Le navet ramène sa fraise


Le jardin des plantes de Caen propose de redécouvrir les légumes cultivés et de se pencher sur  l’histoire des jardins pendant la seconde guerre mondiale, au travers d’ateliers gratuits de deux heures animés par des conseillers horticoles.
Vous voulez tout savoir sur la culture du scorsonère et de la carotte longue rouge sang, rendez-vous sous la tente du jardin des plantes de Caen, mercredi 18 et samedi 21 septembre à 14h.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Festival Ouest Park au Havre

Les + Lus