SM Caen. Dupraz attend ses joueurs au tournant face à Orléans

Impliqué sur les quatre buts du SM Caen la semaine dernière, Caleb Zady Sery espère débloquer son compteur but face à Orléans. / © Stéphane Geufroi. MaxPPP
Impliqué sur les quatre buts du SM Caen la semaine dernière, Caleb Zady Sery espère débloquer son compteur but face à Orléans. / © Stéphane Geufroi. MaxPPP

Invaincu depuis l'arrivée de Pascal Dupraz sur son banc, le SM Caen a même retrouvé la victoire, le weekend dernier face au Paris FC. Il lui reste à confirmer à domicile, ce qu'il n'est pas encore parvenu à faire cette saison. La réception d'Orléans doit lui permettre d'enfin goûter au succès.

Par Boris Letondeur

Le Stade Malherbe de Caen est un oiseau meurtri. Tombé de sa branche tout en haut de l'arbre au mois de mai, il lui a fallu le temps de l'été pour ne plus être étourdi. Aujourd'hui, petit à petit, il refait son nid, aidé par la pluie et le vent d'un automne qui freine ses concurrents. L'arrivée de Pascal Dupraz lui a permis de retrouver la confiance et quelques qualités nécessaires pour croire en sa capacité à se relever. Qui sait ? Un jour volera-t-il de nouveau vers les sommets, rien n'interdit de rêver. 

"On se doit d'avoir de l'ambition, même avec 11 points". Pascal Dupraz, entraîneur du SM Caen

Depuis le remplacement de Rui Almeida par le coach savoyard, Caen est invaincu. "L'entraîneur arrive facilement à trouver les bons mots, explique le milieu de terrain Jessy Pi. On n'a toujours pas perdu avec lui et on va faire en sorte que ça continue". Les deux matchs nuls à domicile pouvaient être considérés comme des mauvais résultats mais la victoire à Paris a contrebalancé ce bilan. Avec cinq points pris sur neuf accessibles, le SMC est dans le Top 6 sur les trois dernières journées, un constat qui colle plus avec les ambitions et le standing du club normand. Reste maintenant à gagner à domicile, enfin. 

Caen avait "presque oublié ce que c'était de gagner un match"

Car non, cette saison, le Stade Malherbe n'a pas encore permis à ses supporters de quitter le stade d'Ornano avec le sourire. Pascal Dupraz compte bien faire en sorte que ça change dès vendredi face à Orléans, pour le compte de la 13ème journée de Ligue 2. "Il faut faire attention, j'attends les joueurs au tournant. On doit, une bonne fois pour toutes, retrouver la souveraineté à domicile". Les fans rouges et bleus le méritent bien, eux qui se sont déplacés à plus de 300 au stade Charléty le weekend dernier. "A part le public lensois, il n'y a pas d'autre public aussi fervent que le nôtre en Ligue 2" a appuyé l'entraineur malherbiste, toujours appliqué à brosser ses supporters dans le sens du poil depuis son arrivée. 
 


Avant son succès à Charléty face au Paris FC, le Stade Malherbe restait sur neuf matchs sans victoire, toutes compétitions confondues. "On avait presque oublié ce que c'était de gagner un match, avoue Jessy Pi, buteur heureux le weekend dernier. A nous de mettre les même ingrédients demain face à Orléans". L'adversaire qui se présente à d'Ornano ce vendredi ne connait pas non plus vraiment la recette des 3 points. L'USO n'a su la mettre en place qu'une seule fois depuis le début de la saison, à Troyes. Et encore, il lui a fallu compter sur un but venu d'ailleurs de son capitaine Gauthier Pinaud et le sacrifice de Gabriel Mutombo, exclu pour avoir anihilé l'ultime opportunité d'égalisation troyenne. 

Avec 9 points au compteur, Orléans flirte avec la zone rouge, dans laquelle il n'a plongé qu'une seule fois depuis le début de la saison. Le SMC quant à lui, s'est donné un peu d'air en gagnant à Charléty, mais il ne compte que deux unités d'avance sur son adversaire du jour. La marge est mince, mais elle pourrait devenir significative en cas de victoire. D'un mauvais élève en perdition, Caen pourrait devenir un outsider embusqué s'il parvenait à s'imposer pour la première fois de la saison à d'Ornano. Pascal Dupraz le rappelle : "l'objectif est de gagner des matchs et de gratter des places au fur et à mesure". Pour l'heure, le Stade Malherbe demeure loin de ses objectifs, mais la saison est encore longue. Et tant mieux.

Caen toujours privé d'attaquants


Comme face au Paris FC, le secteur offensif malherbiste est décimé. Tchokounté, Jeannot et Ngom ne sont pas assez remis de leur blessures pour réintégrer le groupe. Cela devrait permettre au jeune Nicholas Gioacchini d'enchaîner une deuxième titularisation, et de pouvoir confirmer les promesses entrevues le weekend dernier. 

Le groupe à venir en fin d'après-midi...

 

Sur le même sujet

Les + Lus