SNCF : le trafic est interrompu entre Paris et Caen-Cherbourg jusqu'à lundi

En raison de travaux à Mantes-la-Jolie, les trains ne circuleront pas dans les deux sens jusqu'au lundi 1er avril. Sur les itinéraires de substitution, le temps de trajet est parfois triplé.

Un trajet Paris-Caen-Cherbourg en train prévu ce week-end ? Mieux vaut prendre son mal en patience. La circulation est interrompue entre Evreux et Paris Saint Lazare, du samedi 30 mars, à midi, au lundi 1er avril, à 16h. En cause ? Des travaux réalisés dans le secteur de Mantes-la-jolie dans le cadre du projet Eole. Ce projet regroupe une multitude d’opérations pour moderniser le réseau de RER francilien et en augmenter la capacité.

"Les travaux Eole de prolongement du RER E vers l’Ouest francilien, sont un chantier de longue haleine au service de la mobilité en Île-de-France et en Normandie. Compte tenu de l’ampleur des travaux prévus le weekend du 30 mars, la circulation des trains est interrompue sur la ligne Paris-Caen", exposent les équipes SNCF voyageurs et SNCF Réseau. 

Sur les itinéraires de substitution, la fréquence des trains sera fortement impactée et le temps de trajet parfois triplé lors de ce week-end pascal.

Au départ de Caen, il faudra compter 4h30 de trajet pour rejoindre la capitale via Rouen, voire 7 heures en passant par Rennes. Loin des deux heures d'un trajet standard. Au départ de Cherbourg, le compteur devrait même atteindre les 9 heures ce dimanche, sur l'itinéraire bis conseillé (au lieu de 3h08).

"Je suis un peu bloqué"

Si ce n'est pas une surprise - les travaux prévus ce week-end sont annoncés de longues dates et ont été présentés aux élus et aux associations lors d'une conférence d’axe en octobre dernier - le manque de communication de la SNCF tend à exaspérer les associations d'usagers.

Ces derniers sont déjà vent debout contre l'institution depuis mardi, après qu'un énième accident ait émaillé la soirée. Un défaut d’alimentation électrique à proximité d'Asnières-sur-Seine (Hauts-de-Seine) s'était transformé en imbroglio de plusieurs heures, retardant plusieurs trains normands. L'UDUPC (Union des Usagers du Paris-Cherbourg) et l'ADURN (Association de Défense des Usagers du Rail normand) ont demandé, mardi, à rencontrer les décideurs et appelé à dédommager les abonnés. "À ces incidents s’ajoutent des gestions de crise déplorables, où les mêmes erreurs se répètent sans cesse : manque d’informations, informations contradictoires, prise de décisions tardive, mauvaise gestion des voyageurs, personnels SNCF débordés… ", poursuit le communiqué des deux associations.

En gare, le timing de ces travaux interroge : "Je vis à Grenoble et j'ai profité de ce long week-end de Pâques pour rejoindre ma famille à Cherbourg. Je ne sais pas comment je vais repartir lundi. Je suis un peu bloqué. C'est dommage que les travaux aient été placés à ce moment précis, où les familles se réunissent", évoque Clément Joly, étudiant en école de commerce. Reste toujours le bus ou le covoiturage pour palier à cette interruption.

D'autres week-end d'interruption vont suivre dans le cadre de ces chantiers. Les voyageurs sont invités à se rendre en page d'accueil du site régional ou sur la page dédiée aux travaux Eole pour plus d'informations.