A Caen, une ligne de tramway se pare de musc et de jasmin pour mettre les non-voyants au parfum

Publié le Mis à jour le
Écrit par Lucie Caillieret et CM
Durant l'expérimentation, les voyageurs seront invités à donner leurs avis sur le parfum diffusé dans la rame.
Durant l'expérimentation, les voyageurs seront invités à donner leurs avis sur le parfum diffusé dans la rame. © Pierre-Marie Puaud / France 3 Normandie

Depuis ce lundi 15 novembre, du parfum est diffusé dans la ligne de tramway T3, à Caen. L’expérimentation olfactive, qui va durer cinq mois, vise à rendre le réseau plus accessible.

Ce mardi matin, quelque chose a changé dans le tramway circulant sur la ligne T3. Mais il faut bien être attentif et mettre tous ses sens en éveil pour y prêter attention. "Une odeur de propre, de produits ménagers. C'est ce qui me vient à l'esprit comme ça. Mais avec le masque c'est extrêmemnt compliqué", indique Mickael Aubert, déficient visuel et membre de l'association Valentin Hauy. Les autres passagers, dont bon nombre d'usagers réguliers, semblent eux, ne rien avoir remarqué. Ce n'est pas bien grave, cette "nouvelle" odeur ne leur est pas forcément destinée. 

Un parfum diffusé à l’intérieur des rames d’un tramway, l’idée a de quoi surprendre. Et pourtant, ce n'est pas tout à fait une première en France. A Rennes, des expérimentations ont déjà été menées dans une station de métro : deux odeurs étaient diffusées, une pour chaque sens de circulation. C'est désormais au réseau de transport urbain caennais de tenter l'expérience olfactive. 

Mandarine, jasmin, anis et musc

"On travaille avec les associations du monde du handicap sur le territoire de Caen. Avec elles, on aborde l'ensemble des sujets et notamment les informations voyageur qui sont essentielles pour ce public", explique Maxime Fôret, référent accessibilité chez Kéolis, "Actuellement, on travaille essentiellement sur des informations sonores et visuelles. On a décidé de travailler sur un nouveau sens, l'information olfactive pour compléter les informations qu'on a déjà."

Depuis ce lundi, un parfum baptisé "Fraîcheur clean" et conçu par la société normande Sensorys est diffusé dans les rames du tramway de la ligne T3 par le système de ventilation. "La note la plus importante c'est la mandarine", indique Maxime Forêt, "On retrouve ensuite des notes de jasmin, d'anis et de musc." Le parfum a d'abord été testé auprès des personnels de Kéolis avant d'être soumis aux associations. 

Reconnaître tout de suite la ligne T3

En moyenne, 5 500 personnes voyagent chaque jour en semaine sur la ligne T3. Caen la mer et Keolis Caen espèrent que cette odeur améliorera leur information, et plus particulièrement des personnes déficientes visuelles. "A l'ouverture des portes, ça peut arriver qu'ils n'entendent pas l'information sonore - on peut avoir des  travaux à côté, un bruit de foule - mais l'odeur sera toujours présente. C'est une façon de réassurer, avec deux informations qui sont concordantes (son et odeur)", explique Maxime Forêt, "Sur Caen, on a un réseau de tramway qui des troncs communs importants, c'est à dire qu'pn a plusieurs lignes en passage sur les mêmes arrets. L'objectif c'est de reconnaitre tout de suite la ligne T3 quand on monte dedans."  

Du côté des associations, les avis sont mitigés. Pascal Esnault, référent transport pour l'association APF France handicap, a été invité à participer à une série de tests olfactifs : "Au début de la réunion, j'ai été un peu surpris par l’idée, mais quand je pense à tous les collègues non et mal voyants, je pense que cette initiative peut séduire."

Une charge mentale supplémentaire ?

Chez les intéressés, l'initiative suscite de la perplexité. "Personnellement, je vois plus ça comme un gadget. L'odorat n'est pas le premier sens qu'on utilise. C'est d'abord l'ouïe et le toucher", indique Mickael Aubert, de l'association déficients visuels Valentin Hauy, "On est très dépendant des informations du monde extérieur. De nous surcharger d'informations, ça nous fait une charge mentale supplémentaire. Et je ne suis pas sûr que l'information olfactive soit très facile à intégrer. Là, le tram est vide mais quand il y aura plein de monde, plein d'odeurs humaines, je ne suis pas sûr que ça soit facile à détecter." Mickael Aubert se statisfait déjà de la télécommande mise à sa disposition qui lui permet de déclencher des balises sonores aux stations de tramway.

L'expérimentation ne fait que commencer, souligne le référent acessibilité de Kéolis, en charge du réseau Twisto. "On a préféré commencer doucement pour ne pas être trop entêtant, trop agressif dès le début. On augmentera le niveau de parfum au fur et à mesure, en fonction des retours." Durant les cinq mois que va durer cette expérimentation, plusieurs enquêtes vont être menées auprès des usgaers. "Il y a deux objectifs : savoir si le parfum est bien accepté et bien ressenti par la population et savoir si l'information est bien au rendez-vous." Si les résultats sont concluants, le dispositif sera étendu aux autres lignes du réseau. L'expérimentation menée en Bretagne en 2018 n'avait pas convaincu. L'opérateur Kéolis avait cessé de diffuser des parfums dans la station Sainte-Anne au bout de quelques mois seulement.

 

 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.