Wilfried Happio agressé : deux plaintes déposées

Publié le
Écrit par Olfa Ayed et AFP

Sacré champion de France du 400 mètres haies samedi 25 juin à Caen, Wilfried Happio a été frappé au visage vingt minutes avant sa course. Lui et la FFA ont porté plainte dimanche.

"Wilfried a une micro fracture osseuse, mais ça va disparaître en même temps que le bleu, il va bien", a indiqué à l'AFP Olivier Vallaeys, dimanche 26 juin, au lendemain du sacre de Wilfried Happio, désormais champion de France du 400 mètres haies. La veille, le coureur de 23 ans s'est fait agresser vingt minutes avant sa course, sur la piste d'échauffement du lycée Malherbe, à 500 mètres du stade Hélitas où se déroule la compétition. Rapidement sorti de l'hôpital le samedi soir, Wilfried Happio s'est présenté à 15h45 dimanche vêtu de grosses lunettes de soleil, pour recevoir sa médaille d'or de champion de France.

"Il s'agit d'un différend privé entre deux personnes qui se connaissent", a indiqué à l'AFP dimanche une source judiciaire. Selon Ouest-France, Wilfred Happio a déposé plainte dans la journée au commissariat de Caen. Un dirigeant de la FFA (Fédération Française d'Athlétisme) s'y est également rendu dimanche matin pour porter plainte, a indiqué un porte-parole de l'organisation.

Malgré le contexte, Wilfried Happio a gagné en 48 secondes 57, record personnel pulvérisé, de quoi valider sa place pour les Championnats du monde à Eugene (Etats-Unis) dans trois semaines (15-24 juillet) et devenir le 5e meilleur performeur français de tous les temps.

"Je suis content d'avoir fait ces minima, ça complète la saison. Physiquement ça va", avait-il indiqué avant d'être emmené à l'hôpital.

L'agresseur était "habilité à rentrer"

"D’après les premiers éléments qu’on a eu, la personne était habilitée à rentrer dans cette zone d’échauffement, maintenant il faudra faire la lumière sur ce qu’il s’est réellement passé et pourquoi ça s’est passé, expliquait dimanche le maire-adjoint aux sports de Caen, Aristide Olivier. Ce sera le rôle de la police de regarder précisément."  Pour l'élu, les mesures de sécurité n'ont pas été bafouées.

C'est quelqu’un qui avait un bracelet pour pouvoir rentrer dans cette zone-là. Il en a été exclut immédiatement et rapidement par les services de sécurité et de la police municipale.

Aristide Olivier, maire-adjoint aux sports de la ville de Caen

France 3 Normandie

Le niveau de sécurité avait tout de même été relevé dimanche, précisait l'élu.