Cyclisme : le Tour de Normandie s'arrête brutalement annoncent officiellement les organisateurs, "ce n'était pourtant pas une petite course"

Publié le

La 40ème édition s'est tenue au mois de mars sans savoir que c'était la dernière. Des rumeurs circulaient déjà mais le Tour de Normandie, ébranlé par deux ans de Covid, avait besoin de convalescence, pensait-on. C'est terminé, "la course s'arrête", annonce l'association TDN Organisation.

L'annonce est tombée comme un couperet ce 4 juillet 2022, par un simple communiqué envoyé par mail : "Alors que le Tour de France vient de s'élancer, les bénévoles du Tour de Normandie sont fiers de voir que déjà 3 coureurs passés par leur épreuve ont déjà brillé. Mais la course s'arrête. Les organisateurs ferment le livre du Tour de Normandie." L'édition du mois de mars 2022 était donc la dernière sans le savoir, même si certains ont entendu quelques rumeurs circuler parmi les bénévoles lors des dernières étapes. 

"C'est triste ce n'était pas une petite course"

L'organisateur, président de l'association, Arnaud Anquetil préfère ne pas détailler le communiqué en ce triste jour, ni le commenter.

Mais pour un enfant du cyclisme normand comme Anthony Delaplace, de la Team Arkea Samsic, "C'est triste d'apprendre cette fin du TDN. C'était la seule course à étapes professionnelles en Normandie. Avec le Tour de Bretagne ça compte pour les petits jeunes de 19 ans encore amateur qui veulent se frotter au monde pro", évoque le normand aujourd'hui pro reconnu mais qui se souvient de l'importance de ce parcours. "Avoir sept jours pour se mesurer, avec de grosses étapes. C'est essentielle pour progresser." Il a effectivement connu la course en tant qu'amateur et l'a gagnée en pro en 2017.

En 2020 et 2021, l'épreuve n'a pas pu se dérouler en raison des contraintes liées au COVID-19. Certains verront un lien avec cette coupure : les bénévoles ont fait autre chose pendant deux ans. Et le sport associatif souffre aujourd'hui de ces défections. Le Tour de Normandie y a aura peut-être laissé sa peau.

C'était la seule course à étapes professionnelle en Normandie. Avec le Tour de Bretagne ça compte pour les petits jeunes de 19 ans encore amateur qui veulent se frotter au monde pro

Anthony Delaplace, cycliste professionnel normand

à France3 Normandie

"Trop de sacrifices personnels, trop de sacrifices professionnels"

On est entré dans une autre ère depuis le Covid. " Le Tour de Normandie, c'est aux yeux de tous une épreuve digne d'une organisation de professionnels. Cependant, Arnaud Anquetil président du comité d'organisation, les 6 membres du bureau qui l'accompagnent et les dizaines de bénévoles mobilisés durant la semaine de course et bien avant pour des missions dans l'ombre ne sont justement pas des professionnels ! Le bénévolat qui les anime est à bout de souffle. Trop de sacrifices personnels, trop de sacrifices professionnels parfois sans la reconnaissance de collectivités, de médias", explique l'association et son président Arnaud Anquetil dans le communiqué de ce 4 juillet 2022.

"La course ne peut plus continuer. C'est trop compliqué. Le Tour de Normandie cycliste c'est 7 jours de course mais c'est avant tout 10 mois de travail : démarchages, réunions, reconnaissances, contacts d'équipes,... A cela s'ajoute la lourdeur des règlements administratifs qui s'impose toujours plus à l'équipe."

La course ne peut plus continuer. C'est trop compliqué. Le Tour de Normandie cycliste c'est 7 jours de course mais c'est avant tout 10 mois de travail : démarchages, réunions, reconnaissances, contacts d'équipes,... A cela s'ajoute la lourdeur des règlements administratifs qui s'impose toujours plus à l'équipe.

Assocation TDN Organisation

Communiqué de presse

Le tour de Normandie est né en 1939 et enregistre 80 ans d'histoire normande avec des hauts et des bas. D'abord arrêté par la second guerre mondiale, il a pu renaître en 1955 puis en 1981. 

Retrouvez en images cette histoire ci-dessous en vidéo avec France3 Normandie : 

"Si on abusait des métaphores cyclistes, on pourrait dire que l'équipe est restée soudée à chaque étape mais ne peut pas atteindre l'étape suivante faute de moyens humains et on doit abandonner. Là, au milieu des encouragements du public, de la caravane, des partenaires et collectivités fidèles, tout doit s'arrêter" poursuit Arnaud Anquetil dans son communiqué de presse.