À Hermanville, les habitants participent sur internet à la gestion de la commune

Le site Cofonder permet aux habitants d'Hermanville-sur-Mer de proposer des projets pour la commune à leurs élus
Le site Cofonder permet aux habitants d'Hermanville-sur-Mer de proposer des projets pour la commune à leurs élus

Depuis près de deux ans, la commune d'Hermanville-sur-Mer dans le Calvados expérimente la démocratie participative. Une plateforme internet permet au conseil municipal de consulter ses administrés. Ces derniers peuvent proposer des projets, les voter et même les financer.

Par CM et EdM

François Gruselle est père de famille et vit à Hermanville-sur-Mer. Un jour, l'ingénieur de 35 ans découvre dans sa commune une nouvelle aire de jeux pour les enfants. L'initiative le ravit mais en croisant quelques temps plus tard le maire, il s'étonne que le conseil municipal n'ait pas consulté les parents avant de se lancer dans cette réalisation. Le premier magistrat de la commune lui répond alors qu'il n'y voit pas d'opposition de principe, bien au contraire, mais ne dispose d'aucun moyen pour mettre en place une telle consultation. Cofonder vient en quelque sorte de naître.

Léo Mallet n'a pas encore 18 ans. En mars prochain, il ne pourra pas glisser de bulletin dans l'urne pour choisir son maire. Cela n'empêche pas pour autant le jeune homme de participer à la gestion de la commune. Récemment, l'une de ses idées a vu le jour sur la plage. "Un bac à marée, ça sert à ramasser tous les déchets humains, du verre, du plastique, des tuyaux, pour éviter qu'ils repartent à la mer", explique cet élève de première, "Ils sont ramenés par la mer ou le vent. En se promenant sur la plage, on les ramasse et on les met dans ce bac comme ça ils sont traités. Ça évite de polluer les océans." Ce projet éco-citoyen, Léo l'a proposé au conseil municipal et aux autres habitants sur le site internet Cofonder, créé par François Gruselle.
 
Depuis 2018, Hermanville-sur-Mer expérimente la démocratie participative et en ligne. "Les élus peuvent se servir du site pour consulter la population autour de projets et les habitants peuvent proposer des idées pour la commune", explique François Gruselle, le créateur de Cofonder. "C'est pour participer à l'intérêt général", précise Jacques Lelandais, le maire d'Hermanville-sur-Mer, "On ne peut pas entendre des gens dire : moi je voudrais ci, moi je voudrais ça parce c'est un intérêt personnel. quand on vous demande: "je voudrais que la place de parking devant chez moi soit libre le soir", bien entendu, ce n'est pas ça l'esprit participatif."

Un budget participatif

Le site Cofonder n'est donc pas un bureau des pleurs. Mais c'est aussi bien plus qu'une simple boite à idées. "Cet outil permet aussi de réaliser un budget participatif : la commune met de côté une partie de son budget et la dispatche entre tous les habitants pour qu'ils choisissent les projets qu'ils veulent voir émerger dans la commune", indique François Gruselle.

Le premier des six projets ayant vu le jour dans la commune grâce au site Internet a été l'installation de tables de pique-nique à proximité de l'aire de jeux pour enfants. La commune a abondé le budget de cet équipement à hauteur de 742 €. Les habitants ont décidé d'utiliser 578 € du budget "participatif". "Pour compléter, on a aussi eu des dons directement de particuliers, d'habitants de la commune ou de l'extérieur. On a donc une notion de financement mixte."
 


"Les administrés ne sont pas des pions qui subissent"

"Quand François est venu nous voir au conseil municipal et nous a fait des démonstrations, on a dit : banco !", se souvient Jacques Lelandais.

"Le mot premier dans cette histoire, c'est le partage de décision. Les gens disent souvent : forcément ça a été décidé tout en haut et on se moque complètement de nous. On est en plein dedans sur toutes les décisions qui sont prises en ce moment. Vous avez vu les gilets jaunes. Là, c'est tendre la main aux gens et dire : venez, vous allez participer avec nous (...) Les habitants, les administrés ne sont pas des pions qui écoutent et subissent." Deux autres communes du Calvados, Saint-Contest et le Molay Littry ont, depuis, elles aussi adopter la plateforme Cofonder.

À Hermanville-sur-Mer, le concept n'a pas séduit que les élus. "Dans la commune, ça fourmille d'idées, on a un bon taux de participation", affirme François Gruselle, "Sur les 3000 habitants, on a déjà eu une vingtaine d'idées dont 17 ont été reprises par la commune." Si certains projets, comme le bac à marée, l'acquisition de tables de pique-nique ou d'outils pédagogiques innovants pour l'école, peuvent rapidement être mis en oeuvre, d'autres s'inscrivent sur le long terme, comme la réalisation d'un skate-park. "C'est une idée qui est remontée et qui va être prise en compte au fur et à mesure de l'aménagement du parc", affirme le créateur de Cofonder. De même, la création future d'une aire de coivoiturage à la sortie de la ville a été intégrée au plan local d'urbanisme (PLU).

Sur le même sujet

Les + Lus