VIDÉO. À Caen, des championnats du monde de pétanque... en moufles !

durée de la vidéo : 00h01mn52s
Caen a accueilli les deuxièmes championnats du monde de pétanque en moufles, samedi 30 mars 2023. ©France 3 Normandie

L'association de commerçants de la ville de Caen organisait la deuxième édition de son championnat de pétanque en moufles. Manique de cuisine, mitaine, gant de ski, à chacun sa technique.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

À chaque jet de boule, des "Manique'fique !" fusent sur la place de la République, samedi 30 mars, dans le centre-ville de Caen (Calvados). Une rencontre ordinaire entre passionnés de pétanque ? Que nenni : un Championnat du monde ! Et non des moindres : le Mondial de pétanque en moufles.

La technique est hasardeuse, mais l'esprit du jeu de boules est là : tirer ou pointer ? "On fait surtout comme on peut", concèdent les participants gantés. À chacun sa stratégie et son approche personnelle du jeu. Si certains ont opté pour les mitaines - permettant des conditions de glisse propices à la performance - d'autres n'ont pas hésité à enfiler les gants de ski, ou, mieux encore, les maniques de cuisine. De quoi pimenter les hostilités.

"C'est devenu un championnat du monde puisqu'on était les premiers"

À l’origine de cette rencontre loufoque et bon enfant : l'association "Les vitrines de Caen". La fédération de commerçants avait déjà jeté son dévolu sur la discipline l'an dernier. "Lors d'une réunion, on a fait un braistorming et on est partis de la pétanque. Puis il y en a un qui a sorti des moufles, donc on s'est dit : pourquoi pas la pétanque avec des moufles. Et puis voilà, c'est devenu un championnat du monde puisqu'on était les premiers", retrace Pierre Delarue, coordinateur de l'association. Pour cette deuxième édition, le succès n'a pas démenti avec la présence de 64 équipes de trois joueurs. La naissance d'un futur sport olympique ? Pas sûr, mais le principal, c'est de participer... et de bien s’amuser.