Investissements étrangers records pour "Choose France" 2023 : deux entreprises concernées en Normandie

Emmanuel Macron reçoit ce lundi 15 mai plus de 200 patrons étrangers à Versailles et annonce 13 milliards d'euros d'investissement. Parmi les entreprises concernées, deux sont en Normandie. Il s'agit de l'anglais GSK à Evreux (Eure) et l'ivoirien SIVOP à Honfleur (Calvados).

Emmanuel Macron reçoit ce lundi 15 mai plus de 200 grands patrons de multinationales étrangères au château de Versailles pour la sixième édition de "Choose France", une édition marquée par un montant record de 13 milliards d'euros d'investissements annoncés (contre 10,8 milliards l'an dernier). Deux entreprises sont concernées en Normandie.

GSK à Évreux

L'entreprise anglaise GSK va investir 240 millions d'euros sur trois sites de production dont celui d'Evreux, dans l'Eure, pour des projets de modernisation, de digitalisation et de décarbonation. Plus de 150 millions d’euros seront investis en recherche et développement. GSK Évreux va notamment produire un futur aérosol décarboné, le "Green Ventoline".

C'est une bonne nouvelle pour cette multinationale créée en 1968 à Évreux. En effet, le site industriel de GSK (Glaxo-Smith-Kline) qui produit des médicaments avec une spécialisation dans les produits destinés à être inhalés pour les soins des maladies respiratoires, avait annoncé en janvier 2021 une baisse des effectifs de l’ordre de 60 à 80 personnes au cours des trois prochaines années, sans départs contraints, sur un effectif total de 1200 collaborateurs. Le labo exporte plus de 85% de sa production dans 120 pays.

L'entreprise britannique avait justifié ces suppressions de postes par la mise en place d'une stratégie de transformation destinée à créer deux entreprises de premier plan au niveau mondial, l’une dans la biopharmacie et l’autre dans le secteur de l’automédication.

SIVOP à Honfleur

L’ivoirien Sivop, spécialisé dans la production et la distribution de produits cosmétiques, annonce aussi une extension de son site d'Honfleur pour trois millions d’euros et 22 emplois. La société exporte entièrement la production « made in France » dans plus de 60 pays.

Avec AFP