Législatives 2022 : à Pont-Farcy, dans la Manche, on votera pour élire un député… du Calvados

Publié le

Ancienne commune du Calvados, Pont-Farcy est rattachée à la Manche depuis 2018 et la formation de la commune nouvelle de Tessy-Bocage. La modification géographique n’ayant pas été répercutée sur le découpage des circonscriptions, les habitants du village désormais manchois devront voter pour élire un député du Calvados, qui ne les administrera pas.

Les habitants de Pont-Farcy ne savent plus vraiment où ils habitent. Pendant plus de deux siècles, de la Révolution jusqu’en 2018, la commune se situait dans le département du Calvados. Mais depuis quatre ans, et l’obligation de se rattacher à une commune nouvelle, le village de 544 habitants est devenu manchois.

Faute de trouver un terrain d’entente avec une autre municipalité de son département, Pont-Farcy a fusionné avec Tessy-sur-Vire et Fervaches, pour former Tessy-Bocage, et intégrer l’agglomération de Saint-Lô. Un rapprochement géographiquement sensé puisque les Farcypontains ont de toutes manières toujours été tournés vers le département voisin, que ce soit pour aller au collège, travailler ou faire leurs courses.

Pourtant, comme bien souvent, la logique est venue se heurter au mur des incongruités de l’Etat. "En trois ans, depuis la transition, on a voté pour les Présidentielles, les Départementales, les Régionales sans aucun problème et d'un seul coup, on se rend compte que le boulot administratif n'a pas été complètement fait", se désole Jean-Pierre, conseiller municipal. Pont-Farcy est en effet situé dans la Manche pour ce qui est du découpage communal, et départemental, mais pas pour celui des circonscriptions. Non modifié depuis 2009, ce dernier considère encore la bourgade farcypontaine comme calvadosienne. Au mieux, une curiosité. Au pire, une aberration.

Si le secrétaire de la Préfecture m'avait appelé un 1er avril, j'aurais cru à une plaisanterie

Michel Richard, maire de Tessy-Bocage

Impossible de rectifier le tir d’ici aux élections. "On ne touche pas les découpages législatifs moins d’un an avant les élections", explique Laurent Simplicien, secrétaire général de la Préfecture de la Manche. Ce faisant, les 12 et 19 juin, les 359 électeurs farcypontains sont appelés à élire non pas le député de la 1ère circonscription de la Manche, mais celui de la 6ème circonscription du Calvados. Un élu qui pourrait bien ne pas pouvoir gérer les dossiers concernant la commune. Bienvenue en Absurdie.

Vers une très forte abstention à Tessy-Bocage ?

"Ça n’a aucun sens", s'exclame Céline, en attendant son enfant devant l’école primaire. "On est encore en galère au niveau administratif avec le changement de département. Carte grise, sécurité sociale, CAF, Pôle Emploi, ça a été une catastrophe à gérer... Et maintenant, on nous annonce qu'on ne peut pas élire notre député. Je ne vois pas l'intérêt d'aller voter".

Même son de cloche pour Alain, qui pense mettre une enveloppe vide dans l'urne, "comme ça, on va quand même voter mais pas pour un député qui ne nous servira à rien." Jean-Pierre, quant à lui, tiendra le bureau de vote. il réfléchit à voter blanc ou à s'abstenir. "On va participer à l'élection d'un député du Calvados, mais on aura affaire, quand les élections seront passées, à un député de la Manche. Ca n'a aucun intérêt. A moins qu'on puisse soutirer des subventions dans les deux circonscriptions. Auquel cas, ce serait intéressant", conclut-il d'un ton amusé. 

Pas sûr que cela puisse fonctionner ainsi. D'autant que la votation de la 6ème circonscription du Calvados risque d'être particulièrement scrutée. Le député sortant Alain Tourret (LREM) ne se représentant pas, il se murmure que la Ministre du Travail Elisabeth Borne pourrait être parachutée dans le Canton du Sud-Est du Calvados.