Lisieux. Le bar-brasserie Les Soeurs Pinard rouvre après sept semaines de fermeture administrative

Après sept semaines de fermeture administrative, le bistrot "Les Soeurs Pinard" a rouvert ses portes le jour de la Saint-Valentin. / © France Télévisions
Après sept semaines de fermeture administrative, le bistrot "Les Soeurs Pinard" a rouvert ses portes le jour de la Saint-Valentin. / © France Télévisions

Fermé adminitrativement par le Maire au lendemain de Noël pour défauts de sécurité, le bar-brasserie Les Soeurs Pinard vient de rouvrir au public. Il sera resté fermé pendant près de sept semaines, le temps d'effectuer les travaux de mise aux normes. 

Par Boris Letondeur

"C'est un gros soulagement ! Au niveau de la trésorerie, ça commençait à être vraiment compliqué, il fallait vraiment que l'on rouvre". Marie-Charlotte Bony, co-gérante des Soeurs Pinard, a retrouvé le sourire le jour de la Saint-Valentin. Le vendredi 14 février, après sept semaines de fermeture, le café-bistrot lexovien a repris du service, pour le plus grand bonheur des propriétaires et des habitués. 

"C'était la plus belle Saint-Valentin de ma vie", s'exclame Ludivine Levray, l'autre-gérante. La commission de sécurité est passée dans l'après-midi. Le sous-préfet, à l'origine de la fermeture administrative, a fait le déplacement. Une fois le feu vert donné, en milieu d'après-midi, les patronnes ont communiqué la bonne nouvelle via leur page facebook, invitant les clients à revenir dès le soir venu. "Il y avait beaucoup d'habitués, quelques amis, c'était vraiment une belle ambiance, on était très contentes", racontre Ludivine. 
 
Ludivine Levray et Marie-Charlotte Bony, les deux gérantes du bar-brasserie "Les Sœurs Pinard". / © France Télévisions
Ludivine Levray et Marie-Charlotte Bony, les deux gérantes du bar-brasserie "Les Sœurs Pinard". / © France Télévisions
 

La solidarité des habitués


Réfection des plafonds de la cuisine, de la réserve et de la salle principale, remplacement des portes coupe-feu de la cuisine, remise dans le bon sens de la porte d'entrée, ajout de prises électriques pour éviter l'usage de multiprises, les travaux de mise aux normes ont été couteux. "Il a fallu négocier sévère avec la banque, d'autant plus que nous devions continuer de payer nos salariés", explique Ludivine . Les Soeurs Pinard ont aussi pu compter sur la générosité de leurs habitués et de leurs amis, qui ont participé à une soirée de soutien à la mi-janvier au Castel Camping Le Brévedent

Une soirée de "Re-début" sera organisée vendredi 21 février pour marquer le coup de la réouverture et la fin du calvaire des patronnes. Elle s'intitule la soirée multiprise, avec de multiples concerts. Un "clin d'oeil" aux remarques sur les branchements de la commission de sécurité passée en décembre et à l'origine de la fermeture de l'établissement, mais "pas un pied de nez". Les gérantes l'assurent, elles sont désormais "passées à autre chose".

Il n'y a pas d'arrogance, pas de rancune. On a joué le jeu en faisant les travaux, et la sous-préfecture et la mairie aussi. Ils ont étudié notre dossier le jeudi 13 février en commission de sécurité, et ils sont venus effectuer la visite de contrôle dès le lendemain, alors qu'ils ont un délai de onze jours pour la faire. On est contente de cette rapidité, le maire devait signer un arrêté de réouverture, il a joué le jeu en quelques heures et fait en sorte que l'on puisse rouvrir vite. Ludivine Levray, co-gérante des Soeurs Pinard



La commission de sécurité repassera dans un an, pour une visite qui devrait être plus cordiale et, en principe, sans problème de sécurité à relever. Dans un mois, en mars, l'établissement fêtera ses trois ans. 


 

Les Soeurs Pinard, la web série

Imaginée par Antoine Fantin, artiste lexovien qui fut notamment dialoguiste de "Un gars, Une fille", la série "Ô Bistro" tournera sa première saison (10 épisodes) dans le bar branché de la cité augeronne. Il s'agira d'une "web-série drôle et décomplexée sur l'univers des bistros". L’une des motivations de l'auteur est de "montrer que le bistro reste le 1er réseau social et combien les relations humaines sont infiniment plus intenses, plus chaleureuses et tout simplement plus vraies… en vrai !" C'est pourquoi il ne fera pas appel à des comédiens professionnels pour incarner les personnages de la série mais aux personnes travaillant aux Sœurs Pinard et aux clients. Le budget global de la première saison est de 20 000€. Le quart de la somme a été financé via une cagnotte participative sur Ulule.com

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus