Romain Bail de nouveau devant le tribunal pour une histoire de PV sous fond d'aide aux migrants. Explications

Treize plaintes ont été déposées contre le maire de Ouistreham. Ces citoyens lui reprochent d'avoir dressé à leur encontre des PV, alors qu'ils étaient garés pour aider des réfugiés. Le maire, lui, pointe un stationnement gênant. La justice devra déterminer mardi si ces PV sont abusifs ou non.

 
Entre novembre 2017 et mars 2018, Romain Bail, le maire de Ouistreham (Les Républicains) a verbalisé à une quinzaine de reprises des automobilistes garés sur le bas-côté, près d’un petit bois.

Ce n'était pas n'importe quels véhicules. Ils appartenaient à des bénévoles, qui apportaient vêtements et nourriture à de jeunes migrants cherchant à passer en Grande Bretagne. 

Exlications Jérôme Ragueneau
 
Procès Romain bail PV Ouistreham - Explications Jerome Ragueneau


Cela, sous les yeux du maire de Ouistreham dont la maison se situe précisément de l’autre côté de la route, et dont on sait par ailleurs qu’il mène un combat sans faille pour endiguer la présence des réfugiés qu’il juge perturbante pour la vie de ses concitoyens. 

Les PV signés de la main de Romain Bail visent-ils donc réellement la sécurité routière ? Ou bien sont-ils infligés pour dissuader de généreux donateurs d’exprimer leur solidarité envers les clandestins ? Telle est la question.

Le délit « d’atteinte à la liberté individuelle par dépositaire de l’autorité publique » existe bel et bien dans le code pénal. Il est passible d’une peine pouvant atteindre 7 ans de prison et 100.000 euros d’amende.
 

L'autre affaire "Bail" : Faux et usage de faux

Le maire de Ouistreham a déjà été condamné en 2018. Il a fait appel et devra comparaître devant la Cour le 21 octobre prochain
 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société