Le port de Caen accueille l'un de ses plus gros paquebots : le Saga Pearl II

Le Saga Pearl II arrive à Caen / © J.Ragueneau
Le Saga Pearl II arrive à Caen / © J.Ragueneau

Avec ses 164 mètres de long, le Saga Pearl II ne passe pas inaperçu dans le canal de Ouistreham. Le paquebot et ses 430 passagers fait escale à Caen jusqu'à vendredi.

Par L.A.

Après avoir emprunté le canal de Ouistreham, encadré par deux remorqueurs des Pilotes de la Seine, le navire arrive au port de Caen. Il y fera escale pour 24 heures, le paquebot repart vendredi à 18 heures, pour les curieux qui souhaiteraient assister à la manoeuvre. Car ce jeudi matin, il fallait être matinal pour voir l'arrivée du majestueux navire. Les opérations ont débuté avant 8 heures : passage du sas de Ouistreham et remontée du canal pour aller s'amarrer dans le port de Caen, avant le viaduc. 


Le récit des opérations :

6 heures 30 : deux pilotes de Seine sont à bord du Saga Pearl II, au large de Ouistreham. Ils s'apprêtent à prendre en charge le plus imposant paquebot jamais accueilli dans le port de Caen. Avec ses 164 mètres de long, le Saga Pearl 2 n'a pourtant rien à voir avec les monstres de croisière industrielle dépassant les 300 mètres. Ce navire est âgé de 37 ans, il peut accueillir 500 passagers avec un équipage de 230 personnes. Une croisière à l'ancienne et à taille humaine.

Les deux remorqueurs étant à leurs postes, le Saga peut se présenter devant l'écluse. C'est sans doute l'opération la plus délicate car la marge de manoeuvre est étroite. L'écluse offre une largeur de 28 m 45 alors que le paquebot, lui, affiche 22 mètres 60. Mais il y a tout de même de la marge...

Le Saga entame sa remontée du canal vers Caen. Les remorqueurs travaillent en tandem : "on a un rôle d'orientation à l'avant du bateau et à l'arrière c'est plus pour le freiner" explique le remorqueur de tête. 

Arrivée à Pégasus Bridge : c'est le temps fort de la navigation sur le canal. Ici, les passagers ont rendez-vous avec l'Histoire. Et déjà se profile le viaduc de Calix. Le navire vient d'accoster en aval mais avant, il lui faut faire demi-tour. C'est là encore un moment de tension.

Il aura fallu deux heures pour mener cette mission à terme. L'opération aura mobilisé la plupart des personnels portuaires : pilotes, remorqueurs, lamaneurs et éclusiers. Une vingtaine de personnes au total.
 
Reportage J.Ragueneau, E.DeMiniac, JM Guillaud

Sur le même sujet

Les + Lus