Alors que Météo France prévoyait un phénomène neigeux de faible ampleur, la Normandie s'est retrouvé couverte de neige. Comment expliquer les écarts entre les prévisions et la réalité ?

Une grande partie de la Normandie s'est retrouvée sous une épaisse couche de neige ce mardi 9 janvier 2024. Jusqu'à 10 cm dans le Calvados alors que les prévisionnistes de Météo France annonçaient un manteau neigeux de 1 à 2 cm maximum. Pourquoi un tel décalage ?

Des modèles de prévision différents

La réponse serait à chercher du côté des modèles de prévision sur lesquels s'appuient les météorologistes pour anticiper les épisodes neigeux. Il en existe des dizaines dans le monde - américain, allemand, français et anglais entre autres - mais aucun ne prévoyait le même scénario en Normandie.

Ce n'est qu'en observant l'évolution des températures et de la tenue de la neige au sol que les équipes de Météo France ont modifié leurs prévisions dans la nuit de lundi 8 janvier à mardi 9 janvier. L'alerte orange est finalement lancée à 6 heures du matin dans quatre départements normands : le Calvados, la Manche, l'Orne et l'Eure.

Les précipitations n'étaient pas visibles ; il était impossible pour nous de retenir le scénario le plus pessimiste au départ.

Michel Bouteille, météorologiste à Météo France dans l'Ouest

Ces prévisions numériques font évoluer une situation dans le temps, en fonction de différentes données. Le modèle déterministe définit un scénario précis allant de plusieurs heures à 3 ou 4 jours maximum. Un autre modèle, dit ensembliste ou probabiliste, calcule la déviation d'une prévision par rapport à la situation précise envisagée sur plusieurs jours.

"Il existe toujours une incertitude ; ce ne sont jamais que des modèles de prévisions et pas de prédiction", précise Michel Bouteille.

Un vent polaire venu de Sibérie

Sur son site Météo Basse Normandie, Christopher Bribet a aussi observé l'évolution des précipitations. Le météorologue amateur attendait 2 cm de neige à Caen et quelques averses dans l'Orne. Rien pourtant ne laissait présager du pic de 10 cm enregistré dans le Calvados.

À moins de douze heures avant l'échéance, seul un modèle météorologique indiquait qu'il neigerait près de 7 cm à Caen.

Christopher Bribet, administrateur de Météo Basse Normandie

Cet épisode s'explique par l'arrivée d'un air très froid venu de Sibérie, surnommé "Moscou-Paris", assorti de vents humides en provenance de la région parisienne. Il en résulte des précipitations neigeuses allant de 3 à 7 cm d'épaisseur en Normandie. Seule la Seine-Maritime est épargnée.

"La perturbation venue de l'Est a été plus active que prévu en venant sur les terres. Même avec des super calculateurs, la nature a toujours une longueur d'avance sur nous", ajoute l'administrateur du site Météo Basse Normandie.

Le dernier épisode remonte à 2013

Selon Nicolas Buffard, coordinateur Météo France en Normandie, il est toujours difficile de prévoir la quantité qui va tomber dans une région peu habituée à la neige. "Il y a d'ailleurs des épaisseurs très différentes d'une ville à l'autre", précise-t-il. 

Ces dernières années, les températures hivernales relativement basses nous ont fait oublier qu'il pouvait y avoir de la neige.

Nicolas Buffard, coordinateur Météo France en Normandie

En Normandie, le dernier grand épisode neigeux remonte à mars 2013. Météo France avait alors lancé l'alerte rouge dès les premiers flocons. Des températures glaciales pouvant descendre jusqu'à -8° avaient été enregistrées dans le sud du Calvados et l'Orne.

L'actualité "Météo" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Météo" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité