Tout sourire et sympa au Festival de Deauville, Johnny Depp incarne un tortionnaire dans "Waiting for the barbarians"

C'est la deuxième fois que l'acteur Johnny Depp fait escale à Deauville, où un hommage lui est rendu ce dimanche soir, avec la projection en avant-première de son dernier film "Waiting for the barbarians", de Cirro Guerra. 
A son arrivée, les fans scandent son prénom "Johnny, Johnny". Tout sourire, derrière ses lunettes bleues, l'acteur a voulu saluer son public avant que des agents de sécurité ne l'incitent à se dépêcher. Sécurité toujours, son staff a d'ailleurs préféré annuler son escale sur les planches. 
 
"ça fait 20 ans que je le suis depuis Edouard aux mains d'argent, j'ai l'impression d'avoir grandi avec lui" confie Christine.
 
 

Un tortionnaire qui fait froid dans le dos dans "Waiting for the barbarians"

Après le festival de Venise, la star américaine enchaîne la promo pour présenter son tout dernier film, "Waiting for the barbarians", dans lequel il incarne le colonel Joll, un tortionnaire. 
 
"Waiting for the barbarians" BA VO ST Italien


Disons le tout de suite, le film est magnifique. Les images sont particulièrement soignées et l'histoire est adaptée du roman de J.M. Coetzee - prix nobel de littérature - ça aide. Mais comme dit l'acteur Mark Rylance "C'est plus facile d'adapter un livre médiocre, qu'un très bon roman comme celui-ci"
 

Le film raconte comment la peur et la haine peuvent engendrer la guerre. D'un côté, vous avez le magistrat avec le très émouvant Mark Rylance, qui tente de préserver la paix dans une petite ville coloniale.
 


De l'autre, le colonel Joll sème la terreur en torturant ces fameux "barbarians" - en fait des nomades qui vivent non loin. A se demander d'ailleurs qui est le plus barbare.  Il va falloir voir le film pour le savoir  
 


On ne sait pas où et à quelle époque l'histoire se passe mais le sujet reste très contemporain, malheureusement. 

Il incarne la peur sans jouer avec son regard

Dans le film, Johnny Depp porte des lunettes de soleil, rien ne passe donc par le regard et pourtant dans son costume tiré à quatre épingles, son personnage, très statique, fait froid dans le dos :

" D'habitude, on communique avec les yeux, c'est très profond. Et ce que j'ai aimé, c'est de ne pas avoir le luxe de jouer avec mon regard. Ce n'était pas toujours évident pour moi alors j'ai essayé de rechercher d'où venait mon personnage.

J'ai alors imaginé que le colonel avait eu une enfance cassée. Il s'est construit un mur autour de lui.  C'est quelqu'un de très stratégique et d'intellectuel qui se sert de sa colère pour faire mal aux autres. Je trouve que finalement, c'est un personnage qui n'est pas sûr de lui au fond. "

 
 

Les images de Johnny Depp captées par l'équipe de là où çà bouge
Festival de DEAUVILLE accueille Johnny Depp - waiting for barbarians

 

La rétrospective Johnny Depp 


Les festivaliers vont pouvoir scruter les milles visages de cet acteur caméléon à l'occasion d'une rétrospective qui va d'"Edward aux mains d'argent" (1990) à son tout dernier film "Waiting for the Barbarians" en passant par Dead Man de Jim Jarmusch -1995 ,  Pirates des Caraïbes - 2003, Sweeney Todd -2007, Public Enemies - 2009, Strictly Criminal - 2015



 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
festival de deauville cinéma culture