Sport : Teddy Riner et ses 96 coéquipiers de l'équipe de France de Judo s'entraînent à Houlgate (Calvados)

Teddy Riner, star du judo, est actuellement en stage avec l'équipe de France au centre sportif d'Houlgate (Calvados). Le judoka s'entraîne auprès de ses 96 coéquipiers de l'équipe de France après de longs mois d'arrêt. Une reprise appréciée par les sportifs malgré le manque de perspectives. 
© France 3 Alpes
C'est au centre sportif d'Houlgate (Calvados) que les judokas de l'équipe de France ont repris l'entraînement lundi 13 juillet après de longs mois d'arrêt en raison de l'épidémie de coronavirus. Ils étaient heureux de se retrouver sur les tatamis malgré le manque de perspective en matière de compétition. "On s'entraîne un petit peu dans la flou, à l'aveugle. Mais il était quand même temps de remettre le pied à l'étrier, assure l'Alençonnais Joseph Terhec, champion de France 2019 des plus de 100 kilos. Ça pique mais les séances sont adaptées. On commence tranquillement et on monte crescendo"
 

Teddy Riner, lui, est revenu en pleine forme : il a perdu 20 kilos pendant le confinement et prépare les Jeux Olympiques de Tokyo, reportés à 2021 en raison de l'épidémie de coronavirus. "Mon objectif est d'aller chercher cette médaille d'or, de revenir avec et surtout, de prendre du plaisir. Après, le second objectif, ce sera d'aller à Paris [au JO de 2024, ndlr]. Mais j'ai envie de dire, d'abord Tokyo, affirme le judoka, prudent. Il ne faut pas mettre la charrue avant les bœufs."  
 

Un entraînement au vert

S'entraîner à Houlgate n'est pas désagréable pour ces judokas, qui profitent du centre sportif mais aussi de l'environnement. "Si les entraîneurs nous mettent ici, c'est justement pour ne pas qu'on ait à penser à autre chose qu'à l'entraînement, explique Teddy Riner. On fait les marches d'Houlgate [les 100 marches, ndlr], on court dans la forêt, on fait des sorties à vélo, etc."

"C'est un endroit très agréable, assure quant à lui Joseph Terhec, originaire d'Alençon. Il y a la plage à côté, des espaces verts, divers activités pour se changer les idées durant les périodes de repos, etc. On a une belle infrastructure, il y a des belles salles de muscu. On est très bien logés."
 

Houlgate : base arrière des judokas pour 2024 ?

L'histoire d'amour entre ce centre sportif et la fédération de judo dure depuis 20 ans, et elle pourrait passer un cap important : Houlgate se rêve base arrière des judokas pour les JO de Paris en 2024. Pour Teddy Riner, Houlgate est  "le fief du judo français". "J'ai 31 ans, je crois que je suis venu pour la première fois à 14 ans, raconte-t-il. C'est toujours là qu'on est le mieux, je ne connais pas d'autres endroits. Même si de temps en temps j'aimerais bien qu'on change", admet-il.

D'ici 3 ans, 80 % des bâtiments seront réhabilités, modernisés : le temps de penser en amont aux exigences des sportifs de haut niveau. L'objectif est de pouvoir loger, nourrir et accompagner les judokas avant la compétition mais aussi pendant, de les dorloter entre terre mer et tatamis loin de la pression parisienne.  

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sport judo