Test Covid pour les vaccinés : toux, nez qui coule, faut-il se faire tester aux premiers symptômes ?

Rhume, angine, gastro... autant de maladies saisonnières qui font leur retour en cette rentrée 2021 et qui présentent des symptômes similaires à ceux du Covid 19. Alors doit-on se faire tester dès les premiers maux de tête, même si on est vacciné ? #OnVousRepond

Alors que 65,7 % de la population métropolitaine est vaccinée, les français retrouvent petit à petit leur vie d'avant, pour le meilleur comme pour le pire. Avec le relachemement des gestes barrières, les maladies saisonnières font à nouveau partie du quotidien et certaines présentent des symptômes similaires à ceux du Covid 19. Doit-on se faire dépister automatiquement ? Quelle attitude faut-il adopter avec l'apparition des premiers symptômes ? 

Dès l'apparition des premiers symptômes, consultez votre médecin traitant

Rappellons tout d'abord que le vaccin permet d'éviter les formes graves du coronavirus mais il n'empêche pas une éventuelle contamination, bien que le risque de transmission soit moins important chez les vacciné.es. L'apparition de symptômes pouvant correspondre à ceux du Covid 19 doit être prise très au sérieux. "Si les patients sont à risque, il faut qu'il se fasse tester rapidement même si les symptômes sont plus proches d'une rhinopharyngite, on ne doit pas prendre de risques !"rappelle le docteur Jacques Batistoni. Pour ce médecin généraliste, président du syndicat MG France, il faut toutefois consulter son médecin avant de se faire dépister. 

Allez consulter d’abord… puis les médecins décideront s’il faut faire un test ou non ! S'il y a un doute, on teste. Ça ne coûte pas grand chose, c'est juste un peu désagréable mais ça peut éviter des contaminations et sauver des vies.

Dans son cabinet de l'agglomération caennaise, les patients présentant des symptômes sont de moins en moins nombreux "Les gens continuent tout de même à appliquer les gestes barrières, on a une recrudescence de certaines maladies saisonnières, mais pas comme avant la pandémie !" 

Dépistage automatique demandé en entreprise

Assujettie à de nombreuses règles sanitaires, les entreprises doivent également observer un comportement exemplaire en ce qui concerne le dépistage de leurs employés. "Le règle est la même qu’avant ; on s’isole, on va se faire tester. Si vous avez des symptômes vous allez voir votre médecin traitant, mais pour le moment nous n'avons rien vu d'alarmant, et pas de recrudescence d'arrêt maladie ou d'absence due à un isolement." précise un cabinet de médecine du travail en Normandie. 

Dans son protocole nationale pour assurer la santé et la sécurité des salariés paru le 10 septembre 2021, le gouvernement insiste sur le rôle des entreprises dans la lutte contre l'épidémie de Covid 19: "En incitant les agents symptomatiques sur leur lieu de travail à le quitter immédiatement pour aller se faire dépister rapidement et rejoindre leur domicile pour s’isoler dans l’attente du résultat." 

Des chiffres épidémiologiques à la baisse

Les chiffres sont à la baisse partout en France. En normandie le taux d'incidence a baissé de 5,5% avec une baisse record de 23,9% dans la Manche. La fréquentation des centres de dépistage est elle aussi à la baisse. Au laboratoire d'analyse cerballiance à Saint-Martin, c'est environ 10% de tests covid en moins par semaine, et aucun dépistage pour des maladies saisonnières pour le moment. "On ne sait pas trop ce qui va se passer cet hiver, mais je crains plus le covid que la grippe", souligne le docteur Prigent du laboratoire Cerballiance. 

On est prêt. On surveille la situation comme du lait sur le feu.

Docteur Prigent, directeur général laboratoire Cerballiance à Saint Martin

 

Du côté de la pharmacie Danjou, au centre-ville de Caen, où l'on peut venir se faire dépister avec un test antigénique sans rendez-vous, la demande n'a pas baissé mais les motivations ont changé : "Il fut un moment où les personnes venaient pour le pass sanitaire. Maintenant beaucoup viennent avec des symptômes de maladies saisonnières, ils se font tester pour être sûrs de ne pas avoir le Covid avant d'aller consulter. On est plus sur de la bobologie, et quasiment aucun test n'est positif!" Un reflexe qui risque de disparaitre avec la fin du remboursement des tests dits de conforts. 

La stratégie tester, alerter, protéger toujours de mise

"Le plus important c'est d'éviter de nouvelles contaminations", martelle le docteur Jacques Batistoni. Et les campagnes de dépistage ont montré leur efficacité quant au freinage de la propagation du virus lors des dernières vagues de l'épidémie. C'est pour cette raison que l'ARS Normandie propose de nouvelles opérations de dépistage partout dans la région. L'occasion ausi de rappeler l'importance des gestes barrières. 

 

À partir du 15 octobre 2021, les tests "non médicaux" ne seront plus remboursés. Cette mesure ne concerne pas les personnes déjà vaccinées, les patients présentant des symptômes sur prescription médicale, les cas contacts signalés par l’Assurance maladie ou les mineurs entre 12 et 17 ans. 


 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société région normandie #onvousrépond