A Trouville, les défenseurs du service hippomobile ne désarment pas

Publié le Mis à jour le
Écrit par CM
Un service hippomobile assure à Trouville la collecte des déchets recyclables. Il pourrait disparaître en janvier prochain.
Un service hippomobile assure à Trouville la collecte des déchets recyclables. Il pourrait disparaître en janvier prochain.

Depuis près de 15 ans, un service hippomobile assure la collecte des déchets recyclables à Trouville. Mais la communauté de communes n'en veut pas. La résistance s'organise.

Sur son site internet, la ville de Trouville-sur-Mer lui consacre une pleine page. Au début des années 2000, elle a mis en place un service hippomobile de colelcte des déchets recylcables (verre, carton). Le dispositif est présenté comme donnant "satisfaction sur le plan technique" et son coût de fonctionnement de 7500 euros par an "parfaitement raisonnable".

Le dispositif est vanté notamment pour sa dimension écologique mais aussi social (il a permis de créer des emplis pour des jeunes en recherche d'insertion). Et pourtant, malgré toutes ces qualités vantées par la ville, ce service est amené à disparaître.

Le 1er janvier prochain, la compétence de collecte des ordures doit être transférée à la communauté de communes. Or, les 10 communes "partenaires" de Trouville ne souhaite pas maintenir ce service hippomobile, à commencer par sa plus proche voisine. "Deauville aime le cheval mais plutôt les chevaux de course que les chevaux de labour tirant des charettes pour ramasser des bouteilles", commente laconiquement Christian Cardon, maire de Trouville.

Certains n'ont pas décidé de se résoudre à cette disparition, à l'instar d'Olivier Rambaud. Ce commerçant a décidé de lancer une pétition pour réclamer le maintien du service hippomobile. "Il y aurait une grosse différence en termes de coût d'entretien, de coût de fonctionnement, on pourrait le comprendre. Mais à coût égal, il faut se poser la question. On a eu la COP 21 l'année dernière, on est en train de parler de développement durable à tour de bras. Même à coût égal, il faut arbitrer dans ce sens. Or là, on n'est même pas dans cette situation puisqu'on est à un coût moindre que des camions classiques ou des camions électriques", s'indigne-t-il. Les partisans de la sauvegarde de ce service ont dailleurs profité ce samedi d'un colloque sur le développement druable organisé à Trouville pour interpeller les élus.


Reportage de Rémi Mauger et Stéphanie Lemaire
Intervenants:
- Olivier Rambaud
- Christian Cardon, maire de Trouville

durée de la vidéo: 01 min 41
A Trouville, les défenseurs du service hippomobile ne désarment pas

 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.