Fusion des collèges à Vire : une réunion publique sous haute tension

Publié le
Écrit par Olfa Ayed .

La réunion publique tant attendue par les professeurs et les parents d'élèves des collèges Maupas et Val-de-Vire, au sujet de leur fusion prochaine, a eu lieu mardi 15 novembre 2022. Les élus présents ont été accueillis et sont partis sous les huées. Une annonce a toutefois redonné espoir aux parents...

L'ambiance était tendue mardi 15 novembre 2022 lors de la réunion publique sur le projet de fusion entre les deux collège virois : Val-de-Vire et Maupas. Le président du conseil départemental Jean-Léonce Dupont, accompagné par le maire de Vire-Normandie, Marc Andreu Sabater et la conseillère départementale Coraline Brison-Valognes, ont été accueillis sous les huées des parents d'élèves et des professeurs à la salle polyvalente du collège Maupas. 

Le 8 septembre dernier, le conseil départemental du Calvados présentait les contours de la carte scolaire 2023. A cette occasion a été annoncée la fusion des deux collèges de Vire à la rentrée prochaine. Les 200 élèves du Val-de-Vire iraient étudier au collège Maupas, ce qui ferait un collège unique de 750 élèves. Les raisons évoquées sont l'évolution de la démographie scolaire et l'obtention du financement d'un programme d'innovation pédagogique.

"Sauver le collège"

Depuis cette annonce, parents et enseignants défendent la pérennisation des deux établissements. Plusieurs manifestations ont eu lieu dont celle du 15 octobre. Un groupe Facebook "Non à la fermeture du collège Val-de-Vire" s'est même formé. Mardi, avant la réunion publique un document a été distribué et publié le réseau social afin d'expliquer leur point de vue.

"Nous, l’objectif principal est de sauver ce collège. On ne comprend pas l’élaboration de ce projet qui n’a vraiment ni queue ni tête", réagissait Cyril Leroux, membre du collectif "Non à la fermeture du collège Val-de-Vire" mardi soir, avant la réunion. "On a des questions sur les arguments avancés par le Conseil départemental qu’on ne comprend pas. Pourquoi nos arguments à nous ne sont pas pris en compte, pas entendus ? Oui, il va il y avoir une foule de questions, de remarques. On espère que les parents de Maupas et de Val-de-Vire pourront prendre la parole, que ce ne sera pas un monologue de la part de Monsieur Dupont", indiquait Elise Montécot, professeur de Français au collège Val-de-Vire.

Lors de cette réunion de deux heures, les échanges étaient vifs. Deux visions se faisaient face et aucune des parties n'a souhaité changer de position. Le Département défendant toujours la baisse des effectifs dans le Calvados qui les contraints à ce choix. Toutefois, le projet pourrait être repoussé à la rentrée 2024.

La réunion publique tant attendue par les professeurs et les parents d'élèves des collèges Maupas et Val-de-Vire, au sujet de leur fusion prochaine, a eu lieu mardi 15 novembre 2022. Les élus présents ont été accueillis et sont partis sous les huées. Vidéo fournie par un participant à cette réunion ©DR

Un possible report de la fusion

Les élus ont quitté la salle comme ils y sont entrés : sous les huées et au chant de la Marseillaise. Ils ont également été bloqués physiquement par certains parents. "On comprend la réaction des parents et des enseignants. L'émotion s'est fait ressentir hier lors de cette réunion, réagissait mercredi matin sur le plateau de France 3 Normandie, Clara Dewaële, Vice-Présidente du conseil départemental du Calvados, "Quand on annonce une décision de fermeture ce sont des comportements légitimes donc on s'attendait à ce type d'échanges." Elle confirme également le possible report de la fusion.

On continue, on reste sur cette position de fusionner les deux établissements et les deux secteurs. On est en train de réfléchir à reporter à 2024.

Clara Dewaële, Vice-Présidente du conseil départemental du Calvados

France 3 Normandie

Ce mercredi, le collectif "Non à la fermeture du collège Val-de-Vire" a publié un texte sur Facebook. Après la réunion publique, il garde espoir: "(...) les choses bougent (...) le mur qu’on nous oppose depuis 9 semaines se fissure."

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité