Législatives 2022 : Première ministre et candidate, Elisabeth Borne et sa double casquette en campagne dans le Calvados

Publié le Mis à jour le

Nommée à Matignon en début de semaine, Elisabeth Borne est également candidate aux législatives dans le Calvados. Elle va sillonner la sixième circonscription durant tout le weekend.

C'est un long cortège de voitures qui s'avance dans la cour de cette exploitation agricole de Bernières-le-Patry, non loin de Vire. Au maître des lieux qui l'accueille quelques minutes plus tard, Elisabeth Borne s'excuse : "Désolé, on est un peu nombreux là". C'est que depuis le weekend dernier, où elle était déjà en déplacement dans la région, notamment à Maltot pour la fête du bœuf, la candidate aux législatives dans la sixième circonscription du Calvados a hérité d'une seconde casquette, celle de chef du gouvernement. En l'espace de quelques jours, le service de sécurité s'est considérablement étoffé, tout comme le groupe de représentants des médias dans son sillage. 

Première thématique de ce weekend dans la région de Vire et ses environs, l'agriculture avec ce déplacement dans une exploitation laitière. Outre le propriétaire des lieux, Elisabeth Borne a également rencontré sur place des responsables locaux de la FNSEA et des Jeunes Agriculteurs. "Ce sont des enjeux importants dans le département, dans la circonscription et pour le pays", explique la candidate, "On sait que le contexte n'est pas simple, la guerre en Ukraine chahute beaucoup les exploitations agricoles avec les engrais qui augmentent, tout comme l'énergie. On a proposé des mesures dans le cadre d'un plan de résilience. Moi, ça m'intéresse d'avoir le retour sur la façon dont tout ça se met en œuvre". Et de souligner au passage la nouvelle appellation du "ministère de l'agriculture et de la souveraineté alimentaire". Pour autant, pas question de faire ici "une conférence de presse sur les annonces gouvernementales".

Rattrapée par Matignon

Elisabeth Borne l'assure : "Je ne suis pas là en tant que première ministre, non, non . Je suis là en tant que candidate dans cette circonscription." Mais difficile d'échapper aux questions relatives à son poste au gouvernement. La Première ministre doit ainsi répondre aux attaques dont fait l'objet son ministre de l'éducation Pap Ndiaye, "quelqu'un qui est pleinement investi dans les valeurs de la république" et qui est la cible des "caricatures de l'extrême droite". La question de son maintien à Matignon en cas de défaite électorale est également évoquée, non sans susciter un certain agacement chez l'intéressée. "Je vous remercie de cette question très originale", répond sèchement Elisabeth Borne à un confrère d'une radio nationale, "Mais vous voyez, je me mets dans la logique de cette campagne dans laquelle je m'engage autant que je peux avec l'objectif de gagner."

Présent à ses côtés mais en retrait, Freddy Sertin, son suppléant. Le Virois de 42 ans se présente lui aussi pour la première fois à une élection. Mais sa carrière politique compte déjà quelques années. Avant de diriger la clinique Notre-Dame de Vire, il a été durant quatre ans le directeur de cabinet du maire de Vire, Marc-Andreu Sabater. En janvier dernier, il a annoncé s'impliquer dans la structuration d'Horizons, le nouveau parti lancé par Edouard Philippe. "Si nous sommes élus, ce sera Freddy Sertin qui siègera à l'Assemblée nationale", a rappelé une nouvelle fois ce samedi matin Elisabeth Borne. L'ancrage territorial est également assuré par la présence du député sortant, Alain Tourret (ancien PRG puis LREM) qui a représenté la circonscription durant quinze ans dans l'hémicycle. Une circonscription qui l'avait confortablement réélu (68% des voix) en 2017. "C'est un territoire auquel je suis attaché", plaide Elisabeth Borne, rappelant son histoire familiale, "Je viens autant que je peux, avec quelques contraintes d'agenda ces derniers temps."   

"Décliner le programme d'Emmanuel Macron"

Sur l'agenda de la candidate ce samedi figurait ensuite un déjeuner avec des élus à Vire puis une rencontre avec des habitants de Villers-Bocage. "C'est d'abord un moment d'écoute et à la fin du mois, avec mon suppléant, nous présenterons la façon de décliner le programme d'Emmanuel Macron dans cette circonscription", explique Elisabeth Borne, "Je suis dans la phase où j'ai besoin  - ça m'intéresse, c'est important pour moi - d'écouter les problématiques, les difficultés, les questions que se posent les habitants, les exploitants agricoles, les chefs d'entreprise, les élus." Il sera ensuite temps de se rendre dans la commune de Chicheboville où se déroule ce samedi une journée éco-responsable, un rendez-vous qui tombe à point nommé pour la nouvelle Première ministre en charge de la "planification écologique".

Les huit candidats déclarés dans la 6e circonscription du Calvados

  • Bruno Battail, parti animaliste 
  • Elisabeth Borne, La République En Marche
  • Valérie Dupont, Reconquête
  • Noé Gauchard, La France Insoumise
  • Mickael Guettier, Debout La France
  • Lynda Lahalle, Les Républicains
  • François Ormain, Libertés et Territoires
  • Jean-Philippe Roy, Rassemblement National
  • Pascale Georget, Lutte Ouvrière