Vire : La Gendarmerie saisit le stock de tisane au cannabis du buraliste

Publié le Mis à jour le
Écrit par L.A.

Un buraliste du Calvados s'est lancé dans un business peu commun : la vente de tisanes au cannabis. Une vente à priori légale, sous conditions. Les gendarmes ont tout de même saisi la marchandise ce jeudi pour procéder à des vérifications :

Cent-vingt grammes de tisane au cannabis ont été saisis ce jeudi 21 mai, dans un bureau de tabac-épicerie de Vire. La Gendarmerie entend procéder aux vérifications d'usage. Si le produit respecte la loi, les tisanes seront restituées au buraliste, abassourdi par cette visite.



Pour lui, son commerce est tout à fait légal : "on n'est pas les dealers du quartier, on  a fait les choses dans les règles, on paye une TVA sur ce produit-là, on l'a déclaré, il est dans ma comptabilité, ils ont eu ma facture, ils ont eu les tests de laboratoire, le packaging est conforme aux normes".



C'est le Parquet de Caen qui a ordonné cette saisie. Une enquête est en cours. Des analyses seront effectuées sur les produits saisis. 



Reportage d'Emilien David et Cyril Duponchel







Intervenants:

Jean-François Seigneur, buraliste

Dr Franck Le Caer, médecin spécialiste anti-douleur Centre hospitalier Flers / Centre Baclesse Caen



Nous avions évoqué mercredi 30 mai, l'histoire de ce buraliste de Vire qui se lançait dans un commerce étonnant mais a priori légal : celui de la vente de tisane au cannabis. 



Si la vente du cannabis sous forme de graines, de tiges, de feuilles ou de résine sont interdits, certains principes actifs de la plante sont autorisés comme le cannabidiol (CBD). Pour cela, une condition : que celui-ci soit extrait de plants de chanvre dont la teneur en THC est inférieure à 0,2%. 



Pour en savoir plus sur ce commerce : cliquer ici.

Ce vendredi, en milieu d'après-midi, le buraliste a récupéré sa marchandise aurpès des gendarmes. Il nous a annoncé qu'il allait rapidement la commercialiser de nouveau.

 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité