Cet article date de plus de 6 ans

Waregem (Belgique) : une étape importante pour le paradressage français en progression et Vladimir Vinchon, 21 ans après son accident

Deux semaines après Deauville, l’équipe de France de Paradressage s’est retrouvée à Waregem en Belgique. Et l’impression générale comme les résultats enregistrés sont déjà meilleurs. A titre personnel, ce 2ème international avait pour V. Vinchon un aspect très particulier. 
Fanny Delaval, chef d'Equipe du paradressage, entourée de José Letartre et Vladimir Vinchon, respectivement 3ème et 6ème en Grade III à la reprise Libre en Musique
Fanny Delaval, chef d'Equipe du paradressage, entourée de José Letartre et Vladimir Vinchon, respectivement 3ème et 6ème en Grade III à la reprise Libre en Musique © A. Soucasse
On se souvient que l’ambiance n’était pas exactement ce que l’on peut appeler festive dans le Team France au lendemain du 1er concours international de la saison. Le staff encadrant, par la bouche de Fanny Délaval, chef d'équipe et CTR normande, nous avait confié combien les jours à venir, plus que jamais, devaient permettre de concentrer les efforts de chacun. Force est de constater que les propos ont été suivis des faits, lui faisant dire après ces 4 jours chez nos voisins belges : « on va y arriver à force de rigueur et de méthode ».
« Cela confirme la cohésion de l’équipe. Dans notre organisation technique tout d’abord » continue Alain Soucasse, aujourd’hui coordonnateur du Paradressage pour la FFE. « Par exemple, le débriefing systématique à la sortie de chaque reprise avec une vidéo à l’appui est efficace. » Une efficacité qui n’entrave pas l’ambiance dans l’équipe ou la cohésion, bien au contraire

© F-m.L


Un joli tir groupé

Autre point positif, la progression technique. Trois cavaliers participent à la Reprise Libre en Musique qui regroupe le dernier jour les meilleurs du concours. En grade III José Letartre, engrange 71 de moyenne et obtient la 3ème place. Vladimir Vinchon avec un prometteur 69, décroche la 6ème parce. C’est en Grade IV, que Nathalie Bizet signe la meilleure performance du Team, avec une jolie moyenne de 72 et une 2ème place. « Nos échanges avec les juges sont aussi plus que prometteurs » continue Alain Soucasse. « ils soulignent notre progression individuelle et collective. »
Quelques zones d’ombre persistent. « Il y a un point délicat, le problème de boitterie de la jument «J’Adore » de Anne-Frédérique Royon en grade 1. Elle n’a pas pu repartir sur le second test individuel, se voyant ainsi privée de toute possibilité de figurer en freestyle. Un sujet ennuyeux au delà de ce concours car une équipe nationale doit, c'est le règlement, avoir un Grade I. Des examens médicaux sont déjà programmés. »

21 ans après

Et puis si le paradressage ce sont d'abord des performances sportives, la discipline comme toutes les autres porte également une part affective forte. Pour Vladimir Vinchon, cette épreuve plus encore que les autres à l'évidence. Il y a 21 ans, ici, à Waregem, sa vie a basculé… Il venait de courir une épreuve de steeple comme jockey professionnel, dans une carrière qui connaissait de nombreux succès. En rentrant en voiture, il a eu son accident entraînant l’amputation. Le patron de l’Hippodrome a tenu à le saluer et marquer l’événement officiellement. 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
cheval handicap animaux équitation sport