Confinement Coronavirus: en cas d'infraction l'amende passe à 135 euros (et jusqu'à 375 en cas de majoration)

L'attestation à avoir pour sortir de chez soi / © PHOTOPQR/Darek SZUSTERL'ALSACE/MAXPPP
L'attestation à avoir pour sortir de chez soi / © PHOTOPQR/Darek SZUSTERL'ALSACE/MAXPPP

Mardi 17 mars, le confinement est devenu la règle à midi. Quelques déplacements limités sont tolérés à condition de présenter une attestation. Vous pouvez la télécharger, l'imprimer ou même la recopier sur papier libre. En cas d'infraction, l'amende est dissuasive : 135 euros.

Par Marie Lorillec /AFP

"Le mot d'ordre est clair: restez chez vous !", a résumé le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner, après l'intervention du chef de l'Etat.  Il a ensuite précisé que toutes les personnes qui circuleront devront être "en mesure de justifier leur déplacement", au risque de se voir infliger une amende. 

Dans un premier temps, l'amende était de 38 euros mais depuis ce mercredi, elle a été portée à 135 euros (voire 375 euros en cas de majoration).

Le décret détaillant la mise en place d'une contravention de 135 euros qui réprime la "violation des interdictions de se déplacer hors de son domicile", décidée par le gouvernement pour freiner l'épidémie de coronavirus, a été publié mercredi au
Journal officiel.
La mesure entre en vigueur immédiatement et l'amende forfaitaire de 135 euros est portée à 375 euros avec la majoration.
 

L'attestation de déplacement à avoir si vous sortez :


Télécharger l'attestation de déplacement dérogatoire officiel dans le cadre de la luttre contre le coronavirus COVID-19 en cliquant ci-dessous (pas d'inscription préalable nécessaire) :
Emmanuel Macron a pris, lundi 16 mars, une mesure inédite dans l'histoire récente de la France en annonçant une restriction sévère des déplacements de la population, justifiée par la "guerre" engagée par le pays contre la pandémie du coronavirus.

Il ne sera ainsi plus possible de "retrouver ses amis ou aller au parc", et "seuls doivent demeurer les transports absolument nécessaires", "pour se soigner", faire ses courses ou encore "aller au travail quand le travail à distance n'est pas possible", a détaillé le chef de l'Etat.

Les dernières heures avant le confinement 

A Caen, ce mardi matin, faire les courses se fait avec le Coronavirus en tête. Jusqu'ici, les clients étaient plutôt indisciplinés, ne respectant pas la distance d'un mètre les uns des autres. La décision du confinement a peut-être fait naître un sentiment nouveau : celui de la nécessité de se protéger. L'heure est désormais au sérieux.

Dans le centre-ville de Caen, les clients patientent à distance devant la boucherie.
La queue à distance devant une boucherie à Caen / © L.Quembre / France Televisions
La queue à distance devant une boucherie à Caen / © L.Quembre / France Televisions
Les mêmes scènes se répètent devant les pharmacie et même les commerces alimentaires.
Les clients de la pharmacie patientent à l'extérieur / © C.Meunier/France Televisions
Les clients de la pharmacie patientent à l'extérieur / © C.Meunier/France Televisions

Dans ce commerce, il est demandé de ne pas entrer à plus de dix dans la boutique, de ne prendre qu'un seul chariot, de régler si possible par carte bancaire et d'éviter le stockage. 
10 clients maximum dans le magasin, les autres patientent à l'extérieur / © A.Huctin / France Televisions
10 clients maximum dans le magasin, les autres patientent à l'extérieur / © A.Huctin / France Televisions
Dans ce supermarché, des hygiaphones ont été installés aux caisses.
Des hygiaphones installés aux caisses de ce supermarché / © A.Huctin / France Televisions
Des hygiaphones installés aux caisses de ce supermarché / © A.Huctin / France Televisions

   

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus